Syndicat CGT des Personnels Administratifs, de la Culture et de Service de la ville de Paris.
Vous pouvez contacter les militant.e.s de notre syndicat lors des permanences que nous proposons le lundi matin et le jeudi après-midi à la Bourse du Travail 4 étage - Bureau 403 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris
Tel : 01 44 52 77 20
Fax : 01 44 52 77 20
Actualités par années :

Anne HIDALGO nous souhaite une bonne année 2016 ?...

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Mardi, 12 Janvier, 2016 - 11
Mobilisation du 26 01 2015

Malgré la COP 21 qui devait régler la question du réchauffement climatique, et la promesse des Etats d'éviter un réchauffement de plus de 2°, l'année 2016 s'annonce chaude à la Ville de Paris.

Le budget emploi 2016 a été voté au conseil de Paris. Ce budget est caractéristique des décisions prises par la municipalité Hidalgo concernant l'emploi. Explication version fêtes de fin d'années.

Les adjoints administratifs et ALG trinquent...

Les adjoints trinquent mais rien à voir avec les fête de fin d'années. Le budget 2016 entérine la suppression de 97 postes d'adjoints administratifs. Depuis 2009, une baisse de 15% du nombre d'agents avec chaque année une centaine de postes supprimés (4401 en 2009, 3730 en 2016). Pour les ALG, la Ville annonce une augmentation alors qu'en réalité ce n'est que la titularisation des agents de ménage qui travaille déjà pour la ville depuis de nombreuses années. Cela permet de masquer la perte d'une vingtaine de postes d'ALG.

C'est une véritable saignée qui est organisée. Pourtant dans les services, on voit bien le manque criant d'effectifs. Cela continue dans la lancée des économies qui se font sur notre dos de salarié et évidemment impacte nos conditions de travail. Il y toujours autant voir plus de boulot et on est toujours moins nombreux pour le faire.

Rassurons-nous pour compenser la baisse d'adjoint, on se réjouira en constatant l'augmentation du nombre de secrétaire administratifs et d'attachés. Cela traduit la logique que met en place la Ville : pour faire cravacher les agents restants, il faut plus d' encadrement pour que le boulot continue à se faire. Résultats pour le budget 2016, 27 SA supplémentaires et 4 nouveaux attachés. Depuis 2009, il y a une augmentation de 22% pour les SA et de 51% pour les attachés (1621 SA et 844 attachés en 2009, 1983 SA et 1277 en 2016).

Ces chiffres sont très révélateurs : ce n'est pas l'argent qui manque quand on voit l'augmentation impressionnante des attachés, c'est un choix clair d'imposer une productivité accrue aux agents par un management digne du privé.

Redéploiements au menu ...

Quand on regarde la communication de la Ville, des centaines de postes sont crées au budget 2016. En réalité cela masque simplement les redéploiements qui s'effectuent. La création de poste à la DPE notamment d'éboueur est permise par la suppression de postes dans d'autres corps. Les titularisation d'agent de ménage par exemple qui travaillent depuis 20 ans pour la Ville comme précaire sont présentées aussi comme des créations. Des créations sont annoncées pour les crèches mais cela masque la création d'emplois précaires car seulement des CDD pour pallier au remplacement et cela uniquement parce que le besoin de remplacement est tel que cela menace l'ouverture même des crèches...

Mais les redéploiements se font aussi en interne des directions avec des choix pour le moins particuliers. Par exemple à la DDCT, le redéploiement se fait des services au public donc les mairies d'arrondissement vers les services centraux en créant des postes supplémentaires visant à faire de la comm'... "Une priorité pour le service au parisien" selon l'adage de la Ville ?

Et pour saupoudrer le tout on se fait balader...

Pour couronner le tout, il n'y a pas que les postes budgétaires qui se balladent de directions en directions. En 2016, les réorganisations de service et déménagements ont prévu de balader les agents.
Les nouveaux bâtiments à Bédier vont accueillir des services de la DPA, de la DILT, de la DFA, de la DSTI et du SG. Les agents vont donc devoir suivre et tant pis si cela ne leur convient pas, la Ville compte bien faire des opérations immobilières juteuses.

Pas de cadeau salarial pour noël ?

Apparemment le budget emploi de 2016 ne prévoit pas de cadeau au niveau salaire. Les votes sur les promotions sont toujours insuffisants et permettront seulement à quelques uns une modeste augmentation de salaire.

En 2016, le gouvernement a décidé d'ouvrir des négociations sur le point d'indice gelé depuis 2010. La perte de pouvoir d'achat des fonctionnaires territoriaux est de 15% depuis 2000. Cela correspond à un manque à gagner de 200 à 300 euros par mois pour un agent de catégorie C, 300 à 400 pour la catégorie B et 400 à 600 pour la catégorie A.

Mais entre le gouvernement et la Ville qui ne nous font jamais de cadeau, il est déterminant de ne pas rester indifférent. Nous savons bien que si nous n'agissons pas, on ne nous donnera que les miettes. C'est pourquoi une journée d'action est d'ores et déjà prévue le 26 janvier 2016 afin d'imposer nos revendications :

  • augmentation du point d'indice à 5,70 € pour rattraper la perte du pouvoir d'achat

  • un point d'indice indexé automatiquement sur l'augmentation des prix

  • pas un salaire en dessous de 1800 euros

Lien sur fichier en PDF :