Syndicat CGT des Personnels Administratifs, de la Culture et de Service de la ville de Paris.
Vous pouvez contacter les militant.e.s de notre syndicat lors des permanences que nous proposons le lundi matin et le jeudi après-midi à la Bourse du Travail 4 étage - Bureau 403 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris
Tel : 01 44 52 77 20
Fax : 01 44 52 77 20
Actualités par années :

Projet de loi travail et Ville de Paris, une MÊME logique contre les ALG

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Mardi, 22 Mars, 2016 - 14
Projet Loi travail ALG

Le gouvernement s’en prend aujourd’hui au code du travail. Les jeunes et les salariés ont commencé à se mobiliser pour dire non à ce projet car “on vaut mieux que ça”.

Loi travail : un retour au 19e siècle !

Les reculs sont nombreux. L’objectif est bien de nous faire travailler plus pour gagner moins. Ce projet n’est pas simplement une remise en cause de nos droits comme les 35h par semaine, les 11h de repos quotidiens, le montant des heures supplémentaires. C’est aussi un bouleversement du principe même du code du travail : le principe selon lequel les salariés bénéficient des règles les plus favorables est tout simplement annulé, en permettant que des accords de branche ou d’entreprise défavorables au salariés s’appliquent... Le principe de la négociation collective n’est là que pour masquer les reculs, de la même manière qu’à la Ville le “dialogue social” permet de masquer ce qui nous est imposé par la Ville.

Loi travail : une réforme qui nous touche directement !

Cette réforme a des conséquences directes pour les agents de la fonction publique : les temps de repos, les pauses, le nombre d’heures travaillées par jour et par semaine sont directement les règles du code du travail transposées dans la fonction publique. Les changements prévues par la Loi Travail vont donc directement impacter nos conditions de travail.

Cette réforme diminue les responsabilités des employeurs en terme de santé et de sécurité au travail pour les salariés. La ville ne respecte pas déjà pas ses obligations en s’opposant et contournant les décisions des CHSCT comme à la DDCT. De nombreux collègues sont abimés par le travail, et même pire en 2015. Bref la Ville fait surtout de la communication sur la santé et la sécurité. Alors qu’aujourd’hui c’est une obligation, qu’est-ce que cela va donner quand ce ne sera plus le cas ?

La Ville de Paris n’a pas attendu la Loi travail

La Ville revient à la charge sur la réforme du temps de travail des ALG qui vise à faire travailler

les agents en brigades pour supprimer des heures supplémentaires. Pourtant l’ensemble des ALG est contre cette réforme et l’ensemble des syndicats s’y sont opposés. La Ville est passée en force et tente aujourd’hui, une fois les élections passées et après avoir bien profité des services des ALG, de mettre ne place cette réforme dans les mairies.

Pourtant, grâce à la mobilisation des agents, la possibilité de rester aux rythmes actuels existe, donc rien n’oblige les mairies de le mettre en place.

En réalité, cette réforme s’inscrit dans la réorganisation que tente d’imposer aux ALG la Ville : augmenter le rendement et baisser les couts. Pour augmenter le rendement, on impose partout aux collègues de nouvelles tâches, on chasse les “temps-morts”, on cherche à rogner sur le temps de travail pour ne surtout pas que les agents génèrent des RTT (badgeage, rogne sur les retards, etc...), économies sur les heures supp, on rogne sur le nombre d’agents nécessaires,... Bref, la Ville rogne sur tout et nous on doit toujours en faire plus, pour gagner moins.

Evidemment , cela se fait sans les effectifs nécessaire, sans l’accord des agents, et surtout les restrictions et efforts ne sont que pour les agents.

Les faire reculer c’est urgent et c’est possible !

Les ALG sont aujourd’hui clairement visés. Pour preuve, la CAP des ALG sera une CAP test pour les nouveaux critères de promotions que la Ville va mettre en place : la “manière de servir” sera renforcée au détriment du seul critère qui n’est pas discriminant, l’ancienneté.

La mobilisation autour de la loi travail s’organise. Le 31 mars sera une grosse journée de mobilisation des salariés et des jeunes. C’est l’occasion pour nous de s’organiser, de discuter et de se mobiliser ensemble pour nos droits. En s’appuyant sur cette journée du 31, ce sera l’occasion non seulement de refuser les projets de la Ville et ceux prévu par le gouvernement pour tous les salariés. L’occasion de se mobiliser, de faire reculer les projets qu’on veut nous imposer dans nos services si on se met ensemble mais aussi de construire le tous ensemble nécessaire pour gagner contre ce projet de loi. Car oui il s’agit bien de projets similaires qui sont liés, et se battre ensemble est indispensable pour ne plus subir.

La souffrance au travail explose quand nos salaires baissent ou stagnent. Oui nous valons mieux que ça.

Grève et manif le Jeudi 31 mars

Départ 13h30 place d’Italie
(lieu et horaire à confirmer)

Lien sur fichier en PDF :