Syndicat CGT des personnels Administratifs et de Service de la ville et du département de Paris.
Vous pouvez contacter les militants de notre syndicat lors des permanences que nous proposons les lundi et mardi matin et le jeudi après-midi à la Bourse du Travail 4 étage - Bureau 403 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris
Tel : 01 44 52 77 20
Fax : 01 44 52 77 20
Actualités par années :

Le sort des ALG discuté au Comité Technique de la DDCT

Mercredi, 19 Octobre, 2016 - 10
Rythme de travail des ALG CT DDCT

Direction de la Démocratie "Cause Toujours"

Lors du dernier Comité Technique de la DDCT, 5 mairies demandaient un changement de rythme pour leurs ALG. La présentation était encore une fois un monde merveilleux : les agents « adhérent totalement au projet », cette réforme est « pour le bien des agents » car cela va améliorer leur conditions de travail, leur salaires.

Pourquoi des changements de rythmes de travail ?

C'est la première question que nous avons posée aux Directeur Généraux de chacune des mairies présents pour l'occasion.
Pourquoi un changement ? Les équipes n'assuraient-elles pas jusqu'à présent ces tâches avec le rythme actuel ? Y a-t-il une évolution du nombre d'évènements organisés ? Y a-t-il une baisse de l'enveloppe budgétaire pour les heures supplémentaires ?

Pour seule réponse, le DGS de la Mairie du 3e affirme que cette organisation permettait de respecter la loi sur le temps de travail (10h de travail maximum sur une amplitude maximale de 12h, repos obligatoire de 11h quotidien, 35h pour le week-end). C'est pour respecter l'accord ARTT de 2001 qu'un changement est fait en 2015 ? Alors qu'en réalité ces règles devraient s'appliquer depuis longtemps car ce sont celles du code du travail qui existait bien avant 2001. De qui se moque-t-on ?

Aucun autre DG n'a pris la parole. Merci aux DGS de s'être déplacés... pour ne pas assumer leur demande de changement !
Et après c'est nous à qui l'on reproche de ne pas travailler...

Concernant les enveloppes d'heures supplémentaires, la DDCT a répondu que cette information était présentée dans le bilan social de la direction.  
Or, cette information n'est pas précisée dans ce document pour chacune des mairies ce qui permettrait de répondre à notre question, il n'y a qu'un chiffre global d'heures supp pour les ALG de toute la direction. Là encore la DDCT se moque carrément du monde.

Travailler moins et gagner plus ?

C'est le résultat que donnera cette réforme pour les agents.
Eh oui la DDCT ose tout ... pour justifier que cette réforme n'est pas une économie sur les heures supplémentaires. Selon la DDCT, 50% des agents toucheront plus ou ne perdront pas d'argent avec cette réforme !
Présentée comme cela, la réforme apparait vraiment super. Mais si on traduit : les autres 50% vont donc y perdre.
Et selon la DDCT ceux qui vont toucher plus ou ne pas perdre sont ceux qui ne font que peu d'heures supplémentaires. Traduction : ceux qui ne font pas d'heures supplémentaires ne vont pas perdre quand on va rogner sur les heures supplémentaires... Merci de cette non-explication, on nous prend vraiment pour des billes...

Dernier argument avancé : les agents vont moins travailler.
Ce qui est bien à la DDCT c'est que la logique y est une chose toute particulière. Comme les agents vont faire moins d'heures supplémentaires, ils vont « moins travailler ».
Si l'on prend l'exemple d'un ALG qui travaille jusqu'à 22h un soir, il commencera donc à 11h. Avec l'ancien cycle de travail,  le temps de travail de 17h à 22h était comptabilsé en heures supp, avec le nouveau cycle ce sera seulement le temps de travail de 19h à 22h qui sera comptabilisé en heures supp.
Donc en passant de 5h supp à 3h supp pour la DDCT tu as moins travaillé... C'est magique !

La DDCT confond heures supplémentaires et le travail réel. Pour nos apprenti-sorciers du haut de leur tour d'ivoire cela semble être une diminution de notre temps de travail...

Volontariat ?

Les documents décrivant les nouvelles organisations du travail, exceptée celle de la mairie du 17e, prévoient de faire appel à des agents sur un cycle décalé uniquement selon les besoins c’est-à-dire quand il y a des événements.
Ces mêmes documents parlent de nécessité de service pour ces horaires décalés mais précisent que cela se fait au volontariat des agents. En interrogeant sur ce concept de volontariat selon les nécessités de service, nous n'avons encore une fois eu aucune réponse.
Nous insistons donc pour que les agents notent bien que d'après les textes il s'agit de volontariat et nous supposerons donc que s'il n'y a pas de volontaires l'événement n'aura pas lieu.

D'un côté le fait que la DDCT soit incapable de répondre à nos questions nous donne une réponse : oui il s'agit bien de faire des économies et d'imposer la flexibilité* aux agents. Sois dispo quand on a besoin de toi et en plus tu percevras moins d'heures supp. Bref que du bien pour les ALG non ?

* flexibilité : pour préciser car la encore la DDCT fait mine de ne pas comprendre, il s'agit bien de demander encore et toujours aux agents de s'adapter aux besoins et non l'inverse...