Syndicat CGT des personnels Administratifs et de Service de la ville et du département de Paris.
Vous pouvez contacter les militants de notre syndicat lors des permanences que nous proposons les lundi et mardi matin et le jeudi après-midi à la Bourse du Travail 4 étage - Bureau 403 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris
Tel : 01 44 52 77 20
Fax : 01 44 52 77 20
Actualités par années :

Flash Info CGT Spécial DDCT : Vent de panique à la Mairie du 14e

Vendredi, 16 Décembre, 2016 - 11
Vent de panique à la mairie du 14e

Mardi 13 décembre, c’est un évènement peu courant auquel les agents de la Mairie du 14ème arrondissement ont dû faire face.

En effet, les agents de cette mairie ont eu la désagréable surprise d’être obligé de rester confiné à l’intérieur du bâtiment où ils travaillent.
Mesure de sécurité pour les protéger d’un danger à l’extérieur ?!

Et bien non ! En fait, ils ne pouvaient plus du tout rentrer, ni sortir du bâtiment car le Hall était entièrement rempli d’usagers … du service public ? Oui, mais pas pour des démarches administratives en Mairie.
Toutes ces personnes étaient invitées par la région « Ile de France » et Pôle Emploi, pour un forum proposant des formations (gratuites) dans les métiers qui recrutent. Et c’est la salle des mariages de la Mairie qui était dévolue à cet usage.

Imaginez, par les temps qui courent le succès qu’a eu cette initiative avec environ 30 000 invitations envoyées et l’information relayée dans « Le Parisien ».

Alors oui, la CGT se réjouit qu’une telle initiative soit prise à l’intention des personnes les plus précaires afin que chacun puisse obtenir une formation en vue d’un emploi …
Mais ni au détriment de la sécurité des agents et des usagers, ni au détriment des conditions de travail des agents qui travaillent au sein de la Mairie.

Car cet après-midi-là, les agents étaient dans l’impossibilité de traverser le hall, tellement il y avait de personnes serrées les unes contre les autres.
Devant une telle promiscuité, certains agents se sont fait insulter car on pensait qu’ils voulaient passer devant les uns ou les autres pour avoir les formations, alors qu’ils voulaient juste sortir s’aérer un peu. Les pauses cigarettes, à l’extérieur du bâtiment, étaient, également, impossibles.

Certaines personnes extérieures à la Mairie, inquiètent devant un tel tohu-bohu et craignant d’être chahutées, ont même trouvé refuge dans le bureau d’accueil de la Mairie avant qu’il ne soit lui-même contraint de fermer pour éviter d’être à son tour totalement envahi.

Les agents de Pôle Emploi, eux-mêmes absolument dépassés par les évènements, ont été obligés de monter debouts sur des mobiliers vitrines dans le hall pour récupérer les CV des personnes venues chercher une formation, afin de tenter de réguler la vague de personnes, incessante qui a défilé à la Mairie du 14ème pendant plus d’une heure.

Sans compter que de nombreuses personnes venaient demander aux agents des services administratifs de bien vouloir leur tamponner leur invitation pour prouver qu’ils étaient bien venus de crainte de se faire radier s’il n’avait pas le fameux « sceau » ! Allez tenter de leur expliquer qu’un tampon de la Mairie ne leur servirait à rien dans de telles conditions…

Il aura fallu attendre le renfort des agents de sécurité de la Ville de Paris et même l’intervention de la Police pour que l’évacuation du bâtiment se fasse enfin.
Les demandeurs d’emploi ont fini par former une interminable file d’attente dehors, dans le froid et les agents ont peu à peu repris leurs esprits et leur travail avec la grande conscience professionnelle qu’on leur connait.

Il ne fait aucun doute que cette après-midi restera dans les mémoires des agents qui se sont senti impuissants et désœuvrés, sans information de leur hiérarchie. Ils ne comprennent toujours pas comment une inorganisation pareille a pu les mettre dans cette situation de travail inacceptable, au mépris de toutes les règles de sécurité élémentaire.
La CGT s’interroge, également, sur les risques que la Ville fait prendre à ses agents en cette période qui inquiète puisque l’Etat d’Urgence vient d’être, à nouveau, prolongé pour 6 mois. La CGT s’inquiète du manque de réactivité de la Ville qui aurait pu avoir de graves conséquences, si par exemple, un incendie s’était déclaré. On imagine aisément les mouvements de foule que cela aurait causés, près de 2 000 personnes serrées les unes contre les autres à faire évacuer rapidement…

La CGT rappelle à la DDCT son obligation de résultats en matière de santé et de sécurité au travail.
La responsabilité qui incombe à l’employeur, en la matière, n’est pas une simple image d’Epinal et il serait temps que la DDCT en prenne la mesure avant que le pire ne se produise, comme cela aurait pu être le cas ce jour-là, à la Mairie du 14ème.