UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

CONTRE FLASH Mai 2014

Vendredi, 30 Mai, 2014 - 09
Contre Flash Mai 2014

A VOTRE SANTE LES COLLEGUES !!!

Lors du dernier Comité d’Hygiène et de Sécurité (CHS) de la DASES du 31 janvier dernier. Nous avions revendiqué que se tienne à la DASES un CHS-CT (Comité d’Hygiène et de Sécurité et Conditions de Travail) comme la loi le préconise. Pour rappel, en 2013, l’administration n’a convoquée que 2 instances, au lieu de 4 minimum comme le prévoit la loi.

Lors de cette dernière, les représentants CGT ont été confrontés à une attitude totalement anti démocratique et illégale de la Présidente de l’instance, Mme Olga TROSTIANSKI.

Les faits :

Alors que nous avions élaboré une résolution visant à améliorer la prévention des risques professionnels à la DASES et demandé sa mise au vote, la Présidente (suivie par la Directrice Générale) a refusé d’en tenir compte.

Nous avons demandé alors que la législation en la matière soit énoncée par le représentant de la MIHS (Mission Inspection Hygiène et Sécurité), lequel a confirmé à l’assemblée présente la légalité de notre démarche.

La Présidente a pourtant maintenu son refus de respecter la législation et a immédiatement mis fin au CHS –(CT).

Nous vous invitons d’ailleurs à lire notre déclaration préliminaire en pièce jointe, lu lors de ce CHS, pour en savoir plus sur ce que porte la CGT sur ces questions, ainsi que les remontées, grâce aux collègues qui nous en font part, des grandes difficultés rencontrées au sein des services de la DASES.

Ajoutons que quelques jours plus tard, en CHS-CT Service Technique de l'Eau et de l'Assainissement (STEA), qui est au sein de ce service réellement une instance suivant les textes en vigueur,  la même situation s’est produite, la MIHS a confirmé à nouveau, la légalité de notre résolution et la demande de vote s’y attachant.

L’élue et la direction ont alors mis au vote la résolution (adoptée à l’unanimité des syndicats FO, UCP et bien sûr CGT).

Voilà qui met à jour le peu de considération de la santé des agents de la part de l’ancienne élue en charge de la DASES.
Plus encore, aussitôt après avoir refusé d’appliquer la Loi, la Présidente a cru bon de déclarer « qu’elle se réjouissait de la qualité du dialogue social dans l’instance pendant les années de son mandat » !!!

Espérons que la nouvelle élue, présidente du CHS de la DASES, sera mieux avisée en matière de santé, sécurité et conditions de travail, d’autant plus, avec une nouvelle Maire de Paris qui a été inspectrice du travail.

Mais en attendant, il devient urgent pour les agents de s’impliquer davantage concernant leur santé, leur sécurité ainsi que de leurs conditions de travail. Et les militants syndicaux seront là pour vous accompagner dans la défense de vos droits.

Résister, pour la mémoire d’aujourd’hui et la sauvegarde de nos conquêtes sociales.

CONTRE FLASH des membres des instances paritaires de la DASES, mai 2014

Lien sur fichier en PDF :