UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

ITP : RIS JEUDI 6 JUILLET 17 DE 12H30 - 14H30 SALLE PHOENIX AV FRANCE 13E

Mardi, 4 Juillet, 2017 - 10
REUNION INFORMATION SYNDICALE INGENIEURS TRAVAUX PUBLICS JEUDI 6 JUILLET 2017

 REUNION D'INFORMATION SYNDICALE DESTINEE AUX ITP JEUDI 6 JUILLET 2017 12H30 - 14H30 SALLE PHOENIX AV FRANCE 13E

 

Mobilité, promotions, avancement d'échelon... et maintenant les congés:
Non à la remise en cause de nos droits!

 


Malgré les désaccords exprimés par les représentants du personnel au sujet de la charte de gestion du corps des ingénieurs des travaux, Emmanuel Grégoire, adjoint à la Maire en charge des ressources humaines, a fait adopter le 2 mai cette charte par l’administration.


C’est un coup de force contre les ingénieurs des travaux et leurs représentants.

Rappelons en effet que la mobilité devient à travers cette charte le critère discriminant pour la promotion au grade de divisionnaire. Elle instaure des inégalités de traitement selon que votre ancienneté est supérieure ou inférieure à 3 ans sur un même poste et fixe une durée cible de 6 ans maximum sur un même poste.


Les ingénieurs des travaux se sont exprimés très largement contre les nouvelles dispositions de cette charte, notamment sur la mobilité forcée. Une pétition intersyndicale UCP-CGT, porteuse des revendications des agents, demande le retrait de cette charte. A ce jour, cette pétition a rassemblé près d'une centaine de signatures. Vous pouvez la signer.

Comment obtenir satisfaction?

Nous vous invitons à participer à une réunion d'information syndicale pour discuter des moyens et initiatives pour obtenir satisfaction. A ce stade, l’UCP n’a pas souhaité participer à l’organisation de cette réunion.


La mobilité à toute force est, à l’échelle nationale, l’un des axes centraux de l’ « accord sur les Parcours Professionnels, les Carrières et les Rémunérations (PPCR) » dont l’application a été imposée par l’ancien gouvernement à la fonction publique alors qu’il avait été rejeté par les organisations syndicales majoritaires.


Le nouveau président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé une réforme de l’encadrement  supérieur  guidée  par  deux  principes  :                                   « l’encouragement  à  la  mobilité  et l’ouverture à tous les talents1 ». La Mairie de Paris, par l’adoption de cette charte de mobilité, s’inscrit totalement dans ce processus.


Mais la mobilité qu'ils entendent mettre en œuvre n'est pas la mobilité librement choisie par les agents: la mobilité est ici un moyen d’imposer les réaffectations-mutations pour les restructurations de services qui visent à supprimer des postes dans la fonction publique, car il est effectivement plus aisé de supprimer un poste vacant qu’un poste occupé par un agent. Le plus grand plan social du pays, la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires est ainsi annoncée par le nouveau gouvernement.


La section CGT des ingénieurs, continue de se prononcer :

Contre la mobilité forcée, pour le retrait de ce projet de charte
• Contre l’application de PPCR, pour le retour à l’avancement accéléré d’échelon (soit la réduction de la durée des échelons)
• Pour un ratio promus/promouvables à 100%, l'ancienneté comme seul et unique critère de promotion
• Pour le maintien du choix du premier poste par ordre du classement de sortie de l’EIVP, non à l’ingérence de l’administration ! Pour l'augmentation du nombre de postes ouverts au concours de l'EIVP.

1 = Concernant « l'ouverture à tous les talents  », Emmanuel Macron a précisé qu’il ouvrirait la possibilité de recruter sur contrat des encadrants venus du secteur privé. C’est la remise en cause du statut de la fonction publique avec des agents recrutés par concours pour assurer leur indépendance face aux intérêts privés et garantir l’égalité de service public aux usagers.

Lien sur fichier en PDF :