UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

ALERTE GRAVE AU SEMNA* ! MINEUR·E·S EN DANGER, AGENT·E·S EN SOUFFRANCE !,

Mercredi, 20 Juin, 2018 - 18
ALERTE GRAVE AU SEMNA * MINEUR·E·S EN DANGER AGENT·E·S EN SOUFFRANCE ÇA DOIT CESSER !

ALERTE GRAVE AU SEMNA *

MINEUR·E·S EN DANGER, AGENT·E·S EN SOUFFRANCE

ÇA DOIT CESSER !

(service éducatif pour les mineur·e·s non accompagné·e·s)

 

 

La DASES pratique une aide sociale à l’enfance au rabais, La CGT dénonce :

 

EN DIRECTION DES MINEUR·E·S

 

  • Une politique du tri inadmissible :
  • Sous couvert de suspicion de majorité, encore trop de mineurs à la rue. En réponse à cela, nous exigeons une présomption de minorité systématique avec mise à l’abri le temps de l’évaluatio
  • Des mesures de protection au rabais :
  • 300 mineurs à l’hôtel
  • 300 mineurs sans référents éducatifs, sans Accompagnement
  • Un manque de structures d’accueil
  • Des appels à projet avec mise en concurrence des associations pour des prix de journée toujours plus bas, alors que ferment les établissements publics (CEFP Pontourny, d’Alembert)
  • Un accès aux soins dégradé
  • Un accès à l’éducation et à la régularisation retardé ou impossible par tous ces dysfonctionnements.


EN DIRECTION DES AGENT·E·S

 

  • Un sous –effectif constant de personnels sociaux et administratifs, une surcharge de travail intenable
  • Une mise sous pression des agents sociaux, administratifs et de sécurité par la hiérarchie
  • Toujours plus de mesures sécuritaires (caméras, portiques de sécurité, etc.) et toujours pas de locaux adaptés un accueil humain et bienveillant
  • Des injonctions contradictoires : prendre soin des enfants et ne pas donner les moyens de mener un accompagnement éducatif de qualité.
  • Non remplacement des congés maternité
  • Recours constant aux CDD ou aux contrats précaires
  • Pas de NBI pour les agents administratifs pourtant sous pression et en contact avec le public accueilli
  • Suppression des faits exceptionnels, jours de récupération


Depuis plusieurs années maintenant, des réunions spécifiques au SEMNA sont organisées avec la DASES pour demander des moyens supplémentaires, faire entendre la parole des agents sur leurs besoins réels, sur les difficultés existantes…


Plusieurs alertes ont été effectuées. Le résultat ? des mineur·e·s toujours en danger, des agressions, des agent·e·s qui démissionnent, qui s’arrêtent de travailler, et plus récemment… … le suicide d’un mineur confié à l’ASE* (en mars 2018) et placé à l’hôtel !


Un CHSCT extraordinaire en mai 2018 à ce sujet aurait pu permettre à la DASES d’en tirer les leçons, de prendre ses responsabilités, en annonçant aux agents venus en nombre dénoncer leurs conditions de travail dégradées et l’accueil inadapté des mineur·e·s, des mesures concrètes d’amélioration.


Mais rien de tout cela ! Elle a fait voter aux organisations syndicales un rapport n’amenant AUCUNE évolution notable, AUCUN poste supplémentaire, AUCUNE assurance du maintien du CEFP d’Alembert (bien au contraire, Mme VERSINI a interdit au responsable syndical de la CGT ASE de s’exprimer à ce sujet), AUCUN engagement sur les conditions d’accueil des mineurs…


La CGT a voté CONTRE ce rapport et soutiendra toutes les actions et luttes des agent·e·s du SEMNA revendiquant une aide sociale à l’enfance digne de ce nom.


LA CGT EXIGE


EN DIRECTION DES MINEUR·E·S

 

  • Le principe de présomption de minorité systématique avec mise à l’abri le temps de l’évaluation.
  • Des mesures de protection adaptées :

Aucun mineur à l’hôtel ;
Arrêt des privatisations et appels à projets au rabais ;
Accueil des jeunes dans des conditions dignes avec accompagnement éducatif/administratif et psychologique rapproché, autant que besoin

  • Un référent éducatif au SEMNA pour chaque jeune
  • Un accès aux soins optimal et immédiat pour tou·te·s
  • Un accès à l’éducation et à la régularisation optimisé et rapide


EN DIRECTION DES AGENT·E·S

 

  • Création de postes calculé selon un ratio de référence maximum par travailleur·se social·e, et par agent·e administratif·ve, évalué directement en concertation avec les agent·e·s
  • Des agent·e·s d’accueil en nombre et titulaires
  • Des locaux adaptés, et un accueil convivial
  • Remplacement des absences longues et congés maternité
  • NBI pour tou·te·s les agent·e·s
  • Rétablissement des faits exceptionnels et charge de travail adaptée, évaluée selon le temps réel passé au travail, et non à flux tendu
  • Refus de l’externalisation de la rédaction des décisions de refus de prise en charge (appels à projet en cours) et reprise en main de cette mission par la direction du BASE ou du SEMNA.

 

*A.S.E. Aide Sociale à l’Enfance                               
 

Lien sur fichier en PDF :