UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

Contre flash CGT de la DASES : « Déconstruire » un Paris Solidaire...

Jeudi, 12 Février, 2015 - 17
Contre Flash CGT DASES 12 février 2015

Réforme l'organisation du service social départemental polyvalent (SSDP) en confiant cette mission au CASVP

"Nouveau Paris Solidaire"

Dans un contexte marqué par une montée de la précarité, la municipalité n’a rien trouvé de mieux, que de créer un guichet unique pour les usagers parisiens en grandes difficultés. Une porte d’entrée aux aides qui pourrait se transformer  en un  goulot d’étranglement des aides sociales, et qui, par conséquent, mettrait un frein aux aides sociales pour les usagers vulnérables déjà grandement menacés par la réduction des services et de leurs ouvertures au public.

L’administration présente une réforme aux organisations syndicales le lundi, et le mardi annonce à grand coup de communiqué le bienfait de cette « réforme » sur la simplification des aides aux usagers les plus précaires.

Cette réforme serait-elle déjà actée ? … Est-ce la grande qualité du dialogue social prônée par la Maire de Paris ? Cette « réforme » avec aucune visibilité, tant sur les aides apportées aux  plus démunis, qu’au maintien des effectifs du personnel qui doit se démener pour instruire les dossiers toujours plus complexes du fait de cette montée d’une hyper-précarisation.

De plus, ce projet de réorganisation ne tient pas compte des spécifités des métiers, du périmètre d’action des travailleurs sociaux et d’un bilan approfondi du travail déjà effectué de proximité par les services.

L’exemple le plus frappant, Pôle-Emploi, qui a fusionné avec l’ANPE : le résultat de cette fusion a bousculé les changements de tâches et la charge de travail. Stressés notamment lorsqu’ils sont au contact du public avec une hausse des agressions, une majorité des agents juge sa situation de travail « tendue » (71%) et sa santé affectée (58,5%), selon les résultats d’un questionnaire, y compris les passages à l’acte suicidaires (5 tentatives).

Si aucune piste n'a été clairement énoncée par le DRH de la Ville, il est probable que nous nous dirigions vers « une mise à disposition de service ». C'est ce que nous pouvons appeler le détachement de gré ou de force.

Cela impactera  500 agents concernés (350 TS, 100 SMS, 40 CSE, 10 adjoints administratifs)...

Nous avons bien compris que nous nous acheminons vers une territorialisation du SSDP  avec la mise en place de directions sociales territoriales (D.S.T.), in fine dans une grande structure du  Paris Grande Métropole.

Nous doutons que cette réorganisation se fasse uniquement dans l'intérêt des usagers et des personnels, sans évocation des économies structurelles et des suppressions de postes. La présentation n'est pas honnête et soustrait bien des points non éclaircis dans la présentation des changements évoqués.

Effectifs

La CGT demande la communication de tous les effectifs des SSDP par corps, par grade, par arrondissement, ainsi que les effectifs satellitaires (services centraux, services informatiques, mission sociale, SRH…)

La CGT demande aussi à la D.A.S.E.S. de préciser dans le cadre de cette fusion les fiches de poste des agents (détachés, mis en disposition… ?) et des garanties concernant le statut des assistant-socio-éducatifs et des S.M.S.

Lien sur fichier en PDF :