UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

DIALOGUE SOCIAL 2015 A LA DASES

Vendredi, 13 Mars, 2015 - 11
DIALOGUE SOCIAL 2015 A LA DASES : CARTON ROUGE

Quand la Direction campe sur ses prérogatives pour couler le débat de fond

LA CGT DENONCE

Ce 11 mars à 10h, se réunissait un groupe de travail sur la mise en place  de « la Méthodologie » communication et dialogue social à l'occasion des projets de réorganisation. C’est une démarche qui est censée s’inscrire dans l’agenda social convenu avec le Directeur de la DASES.

Problème de cette réunion : le nombre de participants CGT.

De façon unilatérale, l’administration impose deux représentants (respectivement titre III et titre IV) du Comité Technique (CT) par organisation syndicale pour débattre de sujet aussi important, la CGT ne peut l’accepter, car cela est contraire à notre façon de militer. Notre organisation a invité à cette occasion en qualité d’expert pour cette première réunion, un membre du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) à participer.

Pour la CGT, cette participation n’est que l’application des textes de loi, qui précisent que les réorganisations engagent la consultation préalable des membres du CHSCT, et que la santé des agents et les conditions de travail décentes doivent primer en matière d’organisation du travail.

Mais la Direction s’exempte des règles de droit !  En refusant que les membres du CHSCT siègent à cette réunion, cette sur-réaction de la part de  M. DUCHENE, le Directeur adjoint nous a surpris par son autoritarisme et sa posture de refus.  L’adjoint du directeur a passé 45 minutes à reprocher à la CGT d’avoir fait venir un délégué de trop, et a sommé un de nos représentants CGT de quitter la séance.

Ce dialogue social, Monsieur le Directeur, nous n’en voulons pas ! Sachez que nous sommes des représentants du personnel légitimement élus et nous devons des comptes uniquement aux agents. Cela passe par une bonne compréhension des usines à gaz que vous montez, des restructurations que vous planifiez de longue date et nous, à la CGT, nous avons un devoir de nous opposer à tout ce qui serait contraire à la bonne marche du service public dans son ensemble, à sa qualité due aux usagers et aux conditions de travail du personnel qui ont un sens du devoir et des missions qui leur sont dévolues.

Et bien entendu, cela  passe par une participation aux réunions des représentants CGT à chaque réunion afin de mieux défendre les intérêts du personnel.

Mais la vraie raison n’est-elle pas plutôt l’empressement de la DASES à boucler le dialogue social pour pouvoir réorganiser en toute liberté !?!  Museler les représentants CGT et de ne discuter, dans le fond, de rien en détournant notre attention sur des sujets de forme...

Pour la compréhension de tous, rappelons que la CGT n’a eu de cesse de défendre l’intérêt de ne pas restreindre le nombre de représentants des personnels à participer à des réunions dont le cadre n’est pas fixé  réglementairement.

Arrêtons d’avoir le débat stérile qui n’aide pas les intérêts des agents de la DASES.

Pour conclure, cette position abusivement autoritaire de la DASES, tant à fixer de façon unilatérale le nombre de participants aux réunions qu’en sommant, par la voix de son directeur adjoint, un camarade CGT à quitter la salle des débats, nous paraît de bien mauvaise augure pour la qualité du dialogue social qui s’engage en 2015.

Cela nous alerte gravement car nous voyons là, une volonté d’instaurer un dialogue social factice où rien ne peut être débattu… Voilà comment la DASES considère vos représentants, ce qui peut vous donner une idée de comment elle considère ses agents.

Nouvelle de dernière minute :
A peine quelques heures après que le directeur adjoint nous a poussés dehors, et comme pour nous donner raison, l’administration fixe en urgence une date pour un même groupe de travail adressé cette fois aux représentants du personnel membre du CHSCT ?!? Mais où est-on et qui fait perdre du temps à qui ? Pourquoi ne pas alors avoir associé membres du CHSCT et du CT à un même groupe de travail dès le départ afin d’éviter redite et perte de temps ?

Lien sur fichier en PDF :