UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

Alerte sur la politique de la ville à Paris...

Mardi, 17 Mars, 2015 - 17
Alerte sur la politique de la ville à Paris...

Les agents qui travaillent au sein du service de la DDCT-Politique de la ville et Intégration souhaitent attirer par ce tract, l’attention des élu(es) parisiens en ce jour du vote du Contrat de Ville.

En bref, la politique de la ville aujourd’hui c’est :

  • un périmètre d’intervention qui s’agrandit fortement avec les nouveaux quartiers réglementaires et avec les quartiers en « veille active », soit 43 territoires à financements identiques donc moindre.
  • plus de 700 projets par an menés en partenariat dans les quartiers populaires
  • un nombre sans cesse croissant de dispositifs à mettre en place et à gérer : Réussite Educative, Gestion Urbaine de Proximité, Projets de Renouvellement Urbain, Atelier Santé Ville, Accorderie, Voisin’age… et les budgets participatifs qui montent en puissance.
  • une méthodologie de développement local réaffirmée aujourd’hui par le nouveau Contrat de Ville et les Conseils Citoyens, mais qui devient difficile à mettre en place dans les faits.

Malgré l’augmentation de ses missions et d’une meilleure reconnaissance au sein de la Ville de la Mission Politique de la Ville et Intégration, le nombre d’agent de la direction n’a pas progressé et dans certains services, il a même baissé suite à notre restructuration au sein de la DDCT !
Ce qui a pour conséquence des conditions de travail intenables et une augmentation exponentielle des situations de souffrance au travail, une multiplication des risques psychosociaux, burn out…

Face à cette situation et depuis plusieurs années, le service fait grève à plus de 60 % pour obtenir une reconnaissance de la souffrance au travail liée à un manque d’effectif et à l’accroissement de ses missions. Les agents veulent alerter également sur la baisse des moyens pour les partenaires associatifs mais aussi l’asphyxie de nombreux services sociaux, emploi, jeunesse qui sont des leviers pour améliorer la situation des quartiers populaires.

A la veille des débats du conseil de Paris sur le contrat de ville, le personnel a de nouveau interpellé la direction lors d’un rendez-vous le 10 mars. Voici les premières réponses à nos revendications :

Dé précarisation : Retour au CDD de 3 ans (et non une réduction à 2 ans)

Le directeur, M. Guichard s’et engagé à proposer des avenants aux deux collègues concernés et à assurer à nouveau des CDD de 3 ans et des CDI pour les CDD atteignant 6 ans.

La CGT salue cette première victoire contre la précarité pour les collègues et pour le service : Oui la politique de la ville à Paris va durer nous a t on dit.  Il reste cependant encore de trop nombreux collègues en contrat aidé qui mériteraient d’être titularisés afin d’assurer leur devenir et les activités pérennes dont ils ont déjà la charge.

Création d’emplois : c’est toujours non !

Quant à la question posée : Pensez-vous que nous pourrons réaliser le suivi du contrat de ville, l’élaboration du projet de territoire, l’accompagnement des conseils citoyens sans moyen supplémentaire comme par exemple pour le centre de ressources (soit seulement un emploi budgétaire), chargé d’accompagner les démarches du pouvoir d’agir des habitants ?

La direction nous a répondu qu’il faudrait en effet assumer l’ensemble de ces missions sans emploi supplémentaire. Elle nous a même indiqué la probabilité qu’en 2016, la Ville redéployerait des effectifs de notre service du fait des « contraintes budgétaires » nationales et parisiennes !

La CGT ne peut accepter ces choix en matière de réduction des services publics. Pour bien faire notre travail, il faut maintenir l’emploi existant, remplacer les postes vacants en totalité (dont congé maternité), créer une dizaine d’emploi avec dès maintenant au minimum 5 ETP supplémentaires : au centre de ressources, dans le 19ème, et 2 dans les missions supports.
Pour la Mission Intégration, lil faut aussi des moyens à la hauteur des besoins. Les budgets de la mission intégration sont en baisse. Avec seulement 2 agents sur la lutte contre les discriminations, il semble un peu présomptueux de dire aujourd’hui que l’égalité est centrale dans l’action municipale…Non ?

Du temps pour un service public de qualité : finalisation du projet de territoire pour décembre ?

Dans la suite du contrat de ville, le service doit mettre en œuvre des projets de territoire participatifs avec les conseils citoyens. 

Déjà en surcharge, les agents demandent davantage de temps pour respecter leur éthique de travail concernant la participation des habitants. Les Conseils Citoyens constituent une réforme ambitieuse à la seule condition d’une mise à disposition des moyens adéquats (formation, temps, structuration et autonomie). Sans cela, la crédibilité des agents de développement local et de la Ville sera remise en question tant par les habitants que part le tissu associatif. C’est un vrai risque que prend aujourd’hui la Ville si elle ne répond pas aux alertes du personnel.

Concernant les demandes de respect des agents et de leur travail, le directeur de la DDCT s’est engagé à évoquer en particulier le sujet du report du calendrier à décembre auprès de l’élue en charge de la politique de la ville et de l’intégration Madame Brossel.

La CGT souligne certaines évolutions positives dans la reconnaissance des revendications du personnel par la direction. Toutefois, pour assurer l’obligation de l’employeur vis à vis de la santé de ses agents, la CGT compte bien que cette bienveillance se traduise par des actes concrets concernant le calendrier donné aux agents mais aussi à nos partenaires qui aujourd’hui trop souvent « survivent » (associations et habitants) !

Et maintenant ?

Des quartiers populaires au cœur de l’action de la ville de Paris ?  Le contrat de ville et la politique de la ville ne pourront pas à eux seuls réduire les inégalités. Il faudrait renforcer l’ensemble des services publics en lien avec les associations et agir pour l’égalité. C’est en effet urgent !

La CGT cadres et techniciens sera reçue par, Madame Brossel le 23 mars. 
La CGT attend encore de nouvelles propositions pour améliorer le travail quotidien des agents et de la politique de la ville : sur le calendrier et les emplois. A l’inverse, si elle n’obtient pas satisfaction, elle se réserve le droit d’appeler à la grève comme l’a décidé le personnel le 3 mars.

Lien sur fichier en PDF :