UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

Stop aux pratiques «discriminatoires» et aux intimidations à la Mairie de Paris

Mardi, 12 Mai, 2015 - 22
Stop aux pratiques «discriminatoires» et aux intimidations à la Mairie de Paris

Jeudi 7 mai a eu lieu la signature du contrat de ville parisien au Gymnase Micheline Ostermeyer en présence du Premier Ministre, de la secrétaire d’Etat chargée de la
politique de la ville, de la Maire de Paris et de son adjointe à la politique de la ville et de l’intégration. Les partenaires institutionnels de la « politique de la ville », la DDCT et ses agents du service politique de la ville, expertise et de l’intégration, ainsi que les associations et habitants y étaient invités.

L’agent de développement local par ailleurs représentante syndicale de la CGT a fait l’objet d’un accueil très « particulier » par le directeur de la Direction de la Démocratie des Citoyens et des Territoires et des membres des cabinets de Madame Hidalgo et de Madame Brossel. S’adressant à elle en tant que déléguée syndicale, il lui a notamment été demandé ce qu’attendait le personnel, si le syndicat voulait une réunion tout de suite ou encore si un tract serait diffusé, faisant un amalgame entre activité professionnelle et engagement syndical.

Par la suite, alors que plusieurs agents de la DDCT étaient présents avec des sacs à dos, seule la représentante syndicale a été interpelée par le service de sécurité du premier ministre devant le gymnase pour ouvrir son sac en dehors de la zone de contrôle (qui était dans une salle spécifique à l’intérieur du gymnase). La scène a eu lieu devant ses collègues et des partenaires associatifs et institutionnels. Notre collègue a été obligée de sortir ses papiers personnels dont une pochette contenant des tracts syndicaux.

3 agents de sécurité ont alors pris le tract. L’un deux a demandé : "Comptez-vous le diffuser ?"
Notre collègue a répondu : "Monsieur, je suis sur mon temps de travail. Je travaille depuis 15 h 15 ici aujourd’hui !".

Suite à l’intervention de deux collègues qui ont proposé que l’on ouvre également leur sac et à la question "Pourquoi ouvrez-vous son sac ?", l'agent de sécurité a répondu : "car Madame a un sac à dos plus gros que les autres".

Il s’est retiré, laissant nos 3 collègues sous le choc.

Le jour même où la démocratie participative dans les quartiers populaires est mise en avant par Madame la Maire de Paris, une agent de la ville fait l’objet d’un traitement à caractère discriminatoire du fait de son engagement syndical et ce, sur son temps de travail. C’est inacceptable !

Agents syndiqués et non syndiqués des services politique de la ville, expertise et intégration, nous avons vu ou entendu ce qui s’est passé.

Nous sommes indignés par cet acte à caractère discriminatoire et humiliant. Cette interpellation publique a mis notre collègue en difficulté professionnelle sur son temps de travail vis-à-vis de ses partenaires.

Réunis en réunion d’information du personnel ce lundi 11 mai, nous nous déclarons totalement solidaires de notre collègue et nous demandons :

  • des excuses officielles, de la hiérarchie à l’égard de notre collègue, une «réparation » suite aux effets sur sa santé
  • sa réhabilitation auprès des élus et des partenaires et du service
  • l’engagement que cet incident n’aura aucune conséquence sur le déroulement de sa carrière professionnelle
  • « plus jamais ça à la DDCT ou ailleurs » !

La suspicion manifestée à l’encontre de notre collègue nous atteint collectivement dans notre intégrité d’agents publics, puisque les propos et l’acte dont elle a été victime remettent en cause une capacité essentielle des agents, celle de distinguer le temps de l’activité professionnelle de celui de l’engagement syndical (que l’on soit syndiqué ou non).

Nous appelons à ré-ouvrir un dialogue social sur d’autres bases, respectueuses des agents et des représentants syndicaux avec une intervention sur la prévention des risques psycho sociaux.

 

Lien sur fichier en PDF :