UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

DPA : réunion d'information intersyndicale mardi 16 juin 2015

Lundi, 15 Juin, 2015 - 09
réunion d'information intersyndicale DPA

La CGT appelle à une réunion d'information intersyndicale, en commun avec la CFTC, FO, Sud, SUPAP-FSU, UCP et UNSA, de tous les agents de la DPA,

le mardi 16 juin 2015, de 9h30 à 11h30
Bourse du travail, 3 rue du Château d'eau, métro République
--------

Lundi 4 mai, la direction du Patrimoine et de l’Architecture organisait une réunion d’information et d’échange sur le projet de direction. Ce projet s’intitule maintenant « mieux vivre au travail ». Et toute une série d’idées, dont certaines peuvent être pertinentes, ont été présentées. Résumons ce projet : il faudrait « adapter notre organisation », c’est-à-dire :

  • « Adapter notre organisation territoriale en 10 SLA » : donc la poursuite des mutualisations de services, qui entérinent des suppressions de postes et en préparent de nouvelles

  • « Créer des subdivisions dédiées à l’exploitation technique dans chaque service » : rappelons que ces missions sont assumées à effectif constant, alors qu’un groupe de travail avait évalué à 50/60 équivalent temps plein pour assumer ces missions supplémentaires,

  • « Créer le réseau des magasins, créer le réseau des ateliers de fabrication et de travaux en régie » : donc supprimer des postes dans ces secteurs ?

  • « Diminuer les lignes hiérarchiques, vérifier la taille critique des équipes », « chasser les doublons » : donc supprimer des postes ?

  • La direction a affirmé vouloir développer la maitrise d’œuvre interne : mais où sont les moyens, alors que disparaissent dessinateurs, ingénieurs économistes, architectes-voyers, personnels administratifs et ouvriers pourtant indispensables à une vraie maîtrise d’œuvre interne ?

Dans ce cadre, la direction demande aux agents d’élaborer ce projet : le chef de service donnerait l’objectif, les équipes devraient dire comment l’atteindre. La direction a expliqué alors : « s’il n’y a pas assez de bonhommes, on passera par la sous-traitance » !

Voilà l’objectif réel !

D’où la proposition de créer des « Subdivisions exploitation technique » ou « Subdivisions études et travaux », où entreprises privées et régie sont placées sous une seule autorité, chargée d’arbitrer, au fur et à mesure de la suppression des postes en régie, le passage au privé.

Lors de cette réunion, la CGT a rappelé que le projet ne répond pas aux revendications des agents, portées par la CGT. La CGT ne s’inscrit donc pas dans le cadre de ce projet. Elle n’aidera pas la direction à l’élaborer.

La CGT a rappelé un certain nombre de revendications à la direction, non encore satisfaites :

  • le respect du statut. Les Ingénieurs Economistes de la Construction (IEC) ont en charge les DGD, pas les Ingénieurs ni les Secrétaires administratifs. Ce sont aux dessinateurs de dessiner. Nous demandons également le respect des fiches de postes : les changements de missions ne peuvent intervenir au bon vouloir du supérieur hiérarchique. La règle est d'ailleurs que l'agent doit signer un avenant à la fiche de poste pour toute modification de cette dernière.

  • le maintien de tous les postes, et que ceux-ci soient pourvus dans les plus brefs délais, notamment:

o ingénieur à la SLA 18
o adjoint au chef à la SLA 19
o adjoint au chef à la SLA 16
o chef à la SLA 17
o dessinateur à la SLA 10/11
o adjoint au chef de la STGCAI

  • le rétablissement des 28 postes supprimés en 2015, des 147 supprimés en 10 ans, contre les 150 postes prévus d’être supprimés pour la mandature (10% des effectifs de la DPA !) notamment et immédiatement :

o des 6 postes à la régie de la SALPA
o des 5 postes aux ateliers et au magasin de la SABA
o des 8 postes de la STGCAI
o des 2 postes d'Ingénieur Economiste (IEC) supprimés récemment, pour le retour à au moins 5 IEC pour l'ensemble des SLA dans l'immédiat

  • le maintien de toutes les missions de service public :

o maintien des travaux de grosses restructurations pour les ateliers de la SALPA
o aucune externalisation de tâches ni de missions
o arrêt des entretiens individuels incitant les agents à définir les missions à privatiser

  • que pour toute nouvelle mission de service public confié à la DPA, les postes nécessaires soient créés sous statut. Par exemple, pour les VTA : les agents ne peuvent assumer cette nouvelle charge de travail.

Pour toutes ces raisons, nous sommes pour le recrutement en fonction des besoins des services, des formations adaptées, l’ouverture des concours nécessaires, et donc contre les fusions, moyen employé par la direction pour entériner des suppressions de postes et en préparer de nouvelles.

Ainsi, nous nous opposons :

  • à la fusion BML et Mission Achat, deux services qui n'ont d'ailleurs aucune mission en commun !

  • à la fusion des SLA 16 et 17, qui entérine les suppressions des postes d'un chef et d'un adjoint

  • à l'éclatement de la SLA 10-11 pour créer les SLA 8-9-10 et 11-12, qui entérine la suppression d'un poste de dessinateur et d'un poste de responsable administratif.

  • pour le maintien d'un magasin dans chaque atelier, contre le "réseau", qui s'apparente à une nouvelle fusion de services

Voilà pourquoi la CGT se prononce :

  • pour l'arrêt de la fonction bâtiment, qui se résume à "des missions en plus avec du personnel en moins"

  • l'abandon du projet de direction, qui mène à ces restructurations, et engendre privatisations et suppressions de postes. Ainsi, ce sont 150 postes qui seraient supprimés sur la mandature, c'est-à-dire 10% des effectifs de la DPA !

Plus de 350 agents ont signé la pétition CGT ! Nous invitons maintenant les agents à signer massivement la nouvelle pétition intersyndicale !

Ce même 4 mai, se tenait une réunion sur les contrats d’objectifs. La position de la CGT est la suivante :

  • Que les primes soient intégrées dans le salaire

  • Contre le principe des contrats d’objectifs, qui signifie soumettre les agents à l'individualisation et à des notions de rentabilité

Dans le cadre des négociations, tant que le rapport de force ne permet pas de remettre en cause le cadre des contrats d’objectifs, la CGT se prononce pour le maintien et la revalorisation des primes. Elle se prononce pour l’ouverture de négociations immédiates pour l’augmentation générale des primes pour rattraper le gel du point d’indice, qui représente 8% de salaire en moins !

C’est-à-dire que du fait du gel du point d’indice, un agent qui gagne 1500€ net par mois aujourd’hui, a perdu 1500€ de pouvoir d’achat sur l’année par rapport à 2010 !

 La CGT revendique donc une augmentation, représentant 8% du salaire, pour les primes annuelles.
---

Depuis, la CGT a pris connaissance du projet de déménagement de la direction pour l’ensemble des services centraux avenue de la Porte d’Ivry pour courant 2017. Cela signifie un temps allongé pour les services excentrés pour se rendre au siège de la direction, siège par ailleurs éloigné des services de transport.

Enfin, ce projet signifie la privatisation de l’entretien du bâtiment, puisque le bâtiment quai de la Râpée était entretenu par des équipes de la DPA (SABA). Une privatisation qui s’ajoute à celle prévue pour l’immeuble Morland.

 La CGT revendique l’abandon de ce projet de déménagement.

                                                                      ---

Nos revendications s’opposent aux mesures prises par la direction, qui toutes s'inscrivent dans le cadre du plan d'économie de 130 millions d'euros de la municipalité voté en décembre dernier, plan d’économie dont nous exigeons le retrait.

Rien ne nous semble plus urgent que l’unité de tous les agents, avec la CGT, pour obtenir satisfaction. Le 9 avril dernier, malgré le boycott des médias, nous étions des centaines de milliers en grève, 300 000 dans les rues, pour le retrait du Pacte de Responsabilité, le retrait de la loi Macron, le retrait de l’ensemble des réformes territoriales, enfin contre la politique du gouvernement. C’est une première étape, qui devra avoir une suite. Car toutes ces réformes cadrent les attaques auxquelles nous sommes confrontés. La Métropole est un projet de suppressions de postes et de privatisations à une échelle jamais vue jusqu’à présent. C’est bien tous ensemble que nous pourrons gagner sur nos revendications !

C'est pourquoi la CGT appelle à une réunion d'information intersyndicale, en commun avec la CFTC, FO, Sud, SUPAP-FSU, UCP et UNSA, de tous les agents de la DPA, le

Mardi 16 juin 2015 de 9h30 à 11h30

à la bourse du travail, 3 rue du Château d'eau, métro République,

afin de discuter collectivement des moyens de gagner nos revendications.

Cette réunion est autorisée par l'administration. Votre présence ainsi que le temps de trajet compte dans votre temps de travail.

Lien sur fichier en PDF :