UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

DPA : compte rendu de la mobilisation intersyndicale du 18 juin 2015

Lundi, 22 Juin, 2015 - 11
DPA : compte rendu de la mobilisation intersyndicale du 18 juin 2015

1 agent sur 3 en grève !

Ce 18 juin, c’est un tiers des agents de la DPA qui était en grève. Plus de 250 agents ont participé au rassemblement devant l’Hôtel de Ville, de toutes les catégories, de tous les services.
Une première à la DPA ! Et ceci, dans l’unité de l’ensemble des organisations syndicales (sauf la CFDT) : CFTC, CGT, FO, SUD, SUPAP-FSU, UCP, UNSA.

Ces agents se sont mis en grève pour :

  • l’abandon de ce projet de direction de la DPA,
  • l’arrêt de la fonction bâtiment,
  • le maintien de tous les postes, l’arrêt du gel des postes, la garantie du recrutement, la garantie de formation, l’arrêt de la polyvalence remettant en cause nos métiers, le respect des métiers
  • la revalorisation des primes et la revalorisation du plafond des primes
  • contre le déménagement

D’ailleurs, une pétition est en cours, déjà plus de 500 signatures !

Signez là, faites-la signer !

Cette mobilisation fait suite à la motion adoptée par les 300 agents réunis mardi en réunion d’information syndicale. Conformément au mandat donné lors de la réunion d’info syndicale, les représentants syndicaux élus au CT (Comité Technique, qui traite de toutes les questions ayant trait à l’organisation des services et au bilan social) de la DPA ont boycotté cette instance. Ce CT de la DPA de ce 18 juin avait pour objectif de faire un pas de plus dans la mise en œuvre du projet de direction et de la fonction bâtiment. Ainsi, à son ordre du jour, il y avait notamment :

  • l’éclatement de la SLA 10/11, la création des SLA 8/9/10 et SLA 11/12, et la fusion des SLA 16 et 17
  • la réorganisation de la Sous Direction des Ressources
  • un point d’information sur la fonction bâtiment, sur la récupération de la maintenance des 1200 Installations Techniques de la DASCO, de la DFPE, de la DAC

Enfin, était également à l’ordre du jour la réforme informatique, qui vise à supprimer l’assistance informatique de proximité.

Après une longue attente, et une demande forte de la part des agents rassemblés avec leurs organisations syndicales, l’élu en charge de notre direction, Jacques Baudrier, est venu à la rencontre des agents. Sur sa proposition, une délégation s’est constituée, composée de représentants des organisations syndicales membres de l’intersyndicale, mais également de syndiqués et de non syndiqués.

L’audience a duré 45 minutes. La délégation a tout d’abord précisé qu’en l’absence d’éléments nouveaux par rapport à l’audience de la veille, elle quitterait l’audience. Monsieur Baudrier n’a fait que répéter ce qu’il avait déjà dit la veille, à savoir :

  • 10 millions d’euros pour les locaux de la DPA
  • 244 places de stationnement aménagées sur les aires de livraison
  • 5% d’augmentation pour les contrats d’objectifs, c’est-à-dire que la prime annuelle passe de 700 à 735 € en 2015, et de 735 à 770€ en 2016.
  • Point sur les effectifs deux fois par an
  • « Sanctuarisation » des effectifs des SLA pour 2016
  • Le transfert de 21 postes depuis DASCO, DFPE et DAC, ainsi que la création de 14 postes

Mais aucune réponse n’a été donnée aux revendications pour lesquelles il y a eu une forte mobilisation. Voilà pourquoi l’ensemble de la délégation a quitté l’audience au bout de 45 min.

Ainsi, une non syndiquée présente dans la délégation a déclaré : « Je suis là parce que j’ai reçu une motion qui m’a beaucoup inquiétée. Et je pense que je ne suis pas la seule. Pas mal de choses m’ont interpellée. Est-ce vrai que l’on demande de rendre 150 postes sur la mandature ? Ca je crois qu’on a besoin d’une réponse très précise là-dessus. Il y a une espèce de croyance que les fonctionnaires ne travaillent pas assez. Et ça ce n’est pas vrai. Nous on souffre de plus en plus au travail.»

Le point de la motion : « ne pas donner les moyens aux subdis pour contrôler le travail aux entreprises, moyens nécessaires pour travailler dans des conditions correctes ». Nous déjà au STAP on manque de temps. Dans les SLA c’est encore pire. Je ne suis pas certaine que l’on soit capable de faire de la maitrise d’œuvre. En tant que maitre d’ouvrage on assume des responsabilités très importantes.

Un autre point qui m’a parlé énormément : on a des collègues qui sont restructurés, et les services centraux vont déménager. On va aller au bord du périphérique. J’entendais quelqu’un qui disait qu’il allait mettre 1h30 chaque matin et 1h30 chaque soir. »

Ce 18 juin constitue une étape importante dans la mobilisation. Les agents ont montré qu’ils étaient déterminés à ne pas se laisser faire. L’intersyndicale entend poursuivre cette mobilisation, et prendra rapidement les dispositions pour qu’une suite soit envisagée.

Elle estime toujours d’actualité la motion adoptée le mardi 16 juin, qui dit notamment que  « Rien ne nous paraît plus urgent que d’organiser la mobilisation à l’échelle de l’ensemble de la municipalité, pour le retrait du plan d’économie de la municipalité, pour bloquer la mise en œuvre de la Métropole du Grand Paris ». L’intersyndicale entend avancer dans cette voie.

Lien sur fichier en PDF : 
Texte similaire ou de reference :