UGICT-CGT Syndicat des Cadres et Techniciens Parisiens des Services Publics Territoriaux
2eme étage Bureau 217 Bourse du Travail 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 13
Fax : 01 44 52 77 29
Actualités par années :

Une rentrée offensive s'impose à la DASES...

Jeudi, 24 Septembre, 2015 - 11
Rentrée offensive à la DASES

FACE A LA SURDITE DE L'EXECUTIF AUX CONDITIONS DE TRAVAIL DES AGENTS DE LA DASES
UNE RENTREE OFFENSIVE S'IMPOSE A LA DASES, TOUS SERVICES CONFONDUS, TOUS ENSEMBLE LE 5 OCTOBRE !

Depuis plusieurs années déjà notre organisation syndicale, la CGT ainsi que toutes les autres organisations ont eu à maintes reprises l’occasion de dénoncer le pseudo dialogue social mis en place par la DASES à coups de groupes de travail, de comités de suivi et d’instances titre III et IV  dans lesquels l’administration impose ses points de vue avec des projets ficelés et non amendables.

Depuis quelques mois, cette manière de faire s’est accrue afin de faire passer auprès du personnel les projets à la DASES :

  • Des fermetures  de sites "prévues" au CEFP de Pontourny, et le risque de décision de même nature pour d’autres sites comme le CEFP de Benerville, certain SAF de provins, des centres de santé…
     
  • Des réorganisations avec la création de nouveaux services avec des effectifs pris sur des redéploiements avec des déficits allant de – 1 à – 6 agents dans certains services,  mettant ainsi le personnel restant en grande difficulté pour remplir leurs missions de service public auprès des usagers, dus à la surcharge de travail.  
     
  • C'est le cas des nombreuses réorganisations effectuées au pas de charge, comme la reconfiguration des territoires des services sociaux scolaires, passant de 11 à 9 et qui remet en cause l’égalité de traitement des enfants en dangers. Dernièrement au BASE avec la création du SEJM, mais précédemment les EPI, le BR, le SRH, l’élargissement des horaires des centres de santé...
     
  • Des transferts d'activités : les SSDP au CASVP, le transfert de missions et d’agents du SMASH  à la DEVE...qui ne font que décaler les problèmes de sous effectifs et de moyens ailleurs.

Toutes ces réorganisations, dont aucun bilan n'est effectué par l'administration, provoquent la fragilisation des services et des personnels dans la réalisation de leurs missions, des suppressions de postes, la charge de travail en augmentation, la perte de repère et de sens au travail.       

La CGT dénonce ces réorganisations qui mettent à mal les services et la santé des agents, nous regrettons que l’administration reste sourde à la souffrance de ses agents, la CGT reste cohérente dans les revendications du personnel et restera à ses côtés pour sa défense.

Privatisation des missions de service public, blocage des salaires avec le gel de la valeur du point d’indice  entré dans sa cinquième année, les agents de la ville de Paris ont perdu depuis 2010 5,4 % de perte de pouvoir d’achat par rapport à l’inflation. De plus, les ratios promus/promouvables sont bloqués ou diminuent  et freinent  l’évolution des carrières des agents avec un critère de passage s’imposant de plus en plus au choix et non a l’ancienneté. Exemple des ratios en milieu de carrière :

• Adjoints Administratifs 20 % ;
• Assistants Sociaux Éducatifs 21% ;
• Secrétaires Administratifs 23% ;
• Secrétaires Médicales et Sociales 23% ;
• Techniciens supérieurs 21%
•  Adjoints Techniques de l’Eau et de l’Assainissement 15%...

Comme rien ne suffit, l’administration réorganise maintenant au pas de charge, sans tenir compte de la santé et des risques graves que génère cette politique de destruction de l’action publique. Le rapport de la médecine préventive de la DASES 2015 l’atteste en s’inquiétant de la santé des agents, qu’elle qualifie d’épuisement professionnel.

Dans ce contexte les inégalités se creusent, la précarité se développe et la charge de travail des agents de la DASES augmente du fait de l’application des politiques d’austérité mise en œuvre par le gouvernement et déclinée à la Mairie de Paris. Tout cela met à mal la capacité de répondre aux besoins des populations, notamment les plus fragiles.

Suite aux fortes mobilisations des agents au mois de juin devant la surdité de l'exécutif (ASE, sociaux scolaire, BSEH…), il s'agit maintenant de construire la plus large mobilisation le 5 octobre 2015.

Le syndicat CGT, réaffirme sa volonté de contribuer à la défense des agents et à lutter pour le maintien des missions de service public et souhaite une mobilisation de tous les personnels la plus large :

Pour les déroulements de carrière, des effectifs et des moyens.

Nous invitons les agents à se rassembler dans l’unité la plus large possible, et pour décider ensemble des moyens d’action, nous proposons de ce réunir le 5 octobre dés 9h :
Bourse du travail - Salle Grande Croizat - 3, rue du Château d’Eau
75010 Paris Métro République.

Un préavis de grève reconductible spécifique à la DASES a été déposé par le syndicat CGT des cadres et techniciens (en pièce jointe).

Lien sur fichier en PDF :