Syndicat CGT des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris
23 - 25 rue Bobillot 75013 Paris.
Tel : 01 53 80 97 60
Fax : 01 53 62 94 25
Actualités par années :

Élections européennes – Le déraillement.

Samedi, 31 Mai, 2014 - 11
Élections européennes – Le déraillement.

Au lendemain de la déroute électorale aux européennes liée à l'autisme des politiques sur le désarroi des travailleurs entraînant une abstention qui frôle les 60%, la direction du CASVP n'en tire aucune leçon puisqu'elle décide de supprimer le bureau de vote du 11ème.

Les agents de la 11ème section et de la PSA Chemin Vert devront donc se déplacer à la 4ème section pour voter ou utiliser le vote par correspondance.

Au moment même où il est primordial de ramener les citoyens vers les urnes, la direction du CASVP a pris le parti de les en éloigner.

La CGT remarque que la formation arrivée en tête dimanche 25 mai 2014 n'a recueillie que 10% des inscrits, la seconde 8,50% et la troisième 5,70%. Quelle légitimité tirer d'un tel scrutin ?

Plus près de nous, aux dernières municipales, à Paris, Mme Hidalgo est élue avec 30% des inscrits et l’abstention dans les arrondissements populaires (18, 19 et 20ème) est proche des 50%...

 

Constat :

Les politiques d'austérité misent en place à tous les niveaux sont rejetées en masse et creusent le sillon de l’extrême droite.

Alors que les agents s'échinent, la poursuite des politiques libérales continue avec ses suppressions de postes massives, le durcissement des conditions de travail et le blocage des salaires.

 

Il est donc temps que nos élus se ressaisissent :

Les partenaires sociaux doivent être ramenés à la table des négociations avec des engagements du gouvernement. A Paris, Mme Hidalgo doit faire des propositions sur les déroulements de carrière, sur la protection sociale, sur des créations de postes, sur l'intégration des emplois précaires, sur l’amélioration des conditions de travail... C'est urgent.

 

Au CASVP, la direction n'écoute pas :

Les courriers adressés par la CGT à la direction restent sans réponse, l’espace de discussion est totalement fermé, l’ouverture d'une négociation préalable dans le cadre d'un préavis de grève n'est plus respectée (préavis du 15/05/2014)... Dans quel but et particulièrement à la veille d'élections professionnelles cruciales pour les agents de la fonction publique ?

Le projet de service est pourtant rejeté par 88% des agents (sondage CGT de 09/2013) mais la direction n'entend rien et continue d'avancer son rouleau compresseur...

A la rentrée, les contrats d'objectifs vont entrer en force dans les services, dans une logique du privé et la réforme du régime indemnitaire à l'horizon 2015 va frapper de plein fouet les jeunes qui seront recrutés.

 

Aucune compassion, aucun remords,

jusqu'à quand tiendront-ils ?

Lien sur fichier en PDF :