Syndicat CGT des Personnels du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris
23 - 25 rue Bobillot 75013 Paris.
Tel : 01 53 80 97 60
Fax : 01 53 62 94 25
Actualités par années :

A la 19ème section du CASVP, la solidarité n'est pas un vain mot.

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Mardi, 1 Juillet, 2014 - 07
La solidarité payante pour la section du 19e

Une mobilisation générale des agents de la 19ème section en soutien à un collègue en contrat aidé qui allait rejoindre les rangs de Pôle emploi a porté ses fruits.

La direction générale du Centre d'Action Sociale de la Ville de Paris n'a pas cru que les agents d'un établissement pourraient être tous solidaires d'un collègue en difficulté.

L'histoire

Jean-Claude affecté à l'accueil et au standard de la 19ème section depuis le 6 juillet 2009 est remercié le 5 juillet 2014 (fin de contrat).
Très apprécié de ses collègues et du public, il allait donc rejoindre les rangs de Pôle Emploi dès le 7/07/2014.

La direction générale saisie par la CGT le 17/02/2014 afin qu'il puisse bénéficier d'un emploi à la sortie de son contrat « aidé », nous fait savoir par courrier en date du 16/05/2014 (après 3 mois de réflexion tout de même et après plusieurs relances du syndicat) : « il n'y a pas de financement pour un tel poste... ».

Il y a pourtant 43 postes d’adjoints administratifs vacants au CASVP et aucun concours annoncé en 2014 !

L'élan de solidarité des collègues de Jean-Claude

Puisque «le dialogue social» n'a pas fonctionné, les agents de la 19ème section décident de passer à la vitesse supérieure.

Une pétition de solidarité circule dans l'établissement. Elle est signée massivement par tous les agents.

Lors du CTP du 18 juin 2014, la CGT la remet à Dominique VERSINI adjointe au maire chargée du Centre d'Action Sociale.

La direction générale du CASVP prend peur de la suite qui pourrait être donnée et s'engage à rechercher une solution d'emploi.

Épilogue

La preuve en est que solidarité est un mot qui veut encore dire quelque chose et que le rapport de force peut changer la donne.

Si Jean-Claude n'est pas éjecté le 7 juillet 2014, il le doit au soutien des collègues sans qui rien n'aurait été possible.

Jean-Claude et la CGT remercient ceux qui se sont mobilisés, notamment en signant massivement la pétition.

Ce soutien a été essentiel et déterminant.
Bravo !

Lien sur fichier en PDF :