SYNDICAT CGT DE LA PETITE ENFANCE DES SERVICES PUBLICS PARISIENS
Bourse du Travail - 2e étage - Bureau 208 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris.
Tel : 01 44 52 77 08
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : cgt-pe@hotmail.fr
Actualités par années :

Droit de grève ! la D.F.P.E. Connaît-elle encore nos droits ?

Lundi, 21 Novembre, 2016 - 16
Info CGT Petite Enfance Droit de grève

Droit de grève ! la D.F.P.E. Connaît-elle encore nos droits ?
La c.g.t. gagne au tribunal administratif

Suite à nos dernières grèves et notamment celles sur la loi travail, nous avons été confrontés à une entrave au droit de grève dans nos structures de la petite enfance comme dans bien d’autres admi-nistrations de la ville de Paris.

On constate qu’il y a une volonté de nuire au droit de grève du personnel en avançant dans la plupart du temps des éléments qui n’ont aucune valeur pour interdire à un agent de faire grève.

On nous a imposé par exemple :

  • L‘impossibilité de faire grève l’après midi
  • De se déplacer dans sa structure le matin pour se porter gréviste sur la journée
  • De respecter un délai de 48 h voir plusieurs jours avant, pour se déclarer gréviste, afin d’organiser » le service .

Nous rappelons que la seule obligation des agents est de se déclarer gréviste au plus tard le matin, à l’ouverture de l’établissement (7h30), par téléphone auprès des responsables d’établissements.

En aucun cas on ne peut vous forcer à venir pour nécessité de service !!!

La C.G.T. petite enfance demande l’arrêt de la culpabilisation des personnels lorsqu’ils font grève au prétexte qu’ils s’occupent d’enfants et que par conséquent les parents comptent sur eux et bien d’autres arguments de ce genre qui sont servis aux agents, cela nous parait totalement dépla-cés !

Il est normal également de ne pas entraver la grève, chaque agent en grève ne sera pas payé, c’est un droit qui n’autorise à aucune pression de la part de sa hiérarchie.

C’est inacceptable de leur part !!!!!

Suite à de tels agissements la C.G.T. a fait appel au tribunal administratif afin de faire cesser tous ces abus.

Par son jugement du 06 octobre 2016 le tribunal administratif a donné raison à la C.G.T.

Nous devons faire respecter ce droit essentiel, d’autant plus que l’on ne le répètera jamais assez,

Nos conditions de travail sont misérables et continuent de se dégrader...

Lien sur fichier en PDF :