Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens
Bourse du Travail - 2 étage 3, rue du château d'eau - Paris 10e Métro : République
Tel : 01 44 52 77 05
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : syndicat-cgt@paris.fr
Site Internet : http://us-cgt-spp.org/
Actualités par années :

CONTRATS AIDES : ON A PARLÉ DE NOUS AU COMITE TECHNIQUE CENTRAL DE CE JOUR…. ET

Jeudi, 30 Novembre, 2017 - 10
CONTRATS AIDES : ON A PARLÉ DE NOUS AU COMITE TECHNIQUE CENTRAL DE CE JOUR…. ET RENDEZ-VOUS LE 8 DÉCEMBRE

CONTRATS AIDES : ON A PARLÉ DE NOUS AU COMITE TECHNIQUE CENTRAL DE CE JOUR…. ET RENDEZ-VOUS LE 8 DÉCEMBRE Mesdames, Messieurs,
Je voudrais tout d’abord remercier la CGT et Supap FSU de m’avoir nommé expert pour ce comité technique central.

C’est en tant que contrat aidé aujourd’hui que je viens vous dresser le constat de notre situation. Vous ne pourrez donc pas décrédibiliser nos expériences, que nous-mêmes contrats aidés  vivons  tous au quotidien et non sans souffrance au travail.

C’est dans cette idée que le collectif est né pour collecter toutes les expériences et informations importantes par le biais des fiches d’informations CGT et FSU qui concentrent les données qui vont me permettre de vous faire une expertise précise. Ce rapport s’est étoffé aussi par le partage de nos histoires lors de réunions collectives. Tout ceci rend compte d’une injustice sociale vis-à-vis des contrats aidés, qui le plus souvent sont sans voix et dans des situations de grande précarité. (Endettement, problème de logement, souffrance psychologique au travail, problèmes de santé, stress lié au non renouvellement de contrat, mauvaises conditions de travail, charge de travail trop importante, des responsabilités de poste qui devraient incomber à des titulaires, un salaire qui permet tout juste de survivre dans une ville comme la nôtre, etc…). La liste est longue…

Tout cela a commencé par les annonces du gouvernement et ses manières brutales de légiférer sans pour autant avoir conscience de l’utilité primordiale des contrats aidés dans le service public ainsi que dans les associations.
Nous, collectif des contrats aidés sommes bien au fait que ce gouvernement essaie de se débarrasser de nous par tous les moyens car nous coûtons soi-disant trop cher. Nous sommes aussi réalistes sur l’immobilisme de la Mairie de Paris sur nos cas.
Ca y est, c’est fait, le gouvernement a acté, et vous subissez cette politique sans vous remettre en question. Allez-vous enfin prendre vos responsabilités ? Les emplois aidés attendent de leur employeur direct qu’il réagisse. La perfusion de l’Etat est en train de vous être enlevée.
L’exécutif du président de la République ne reviendra pas sur ses décisions. La Ville de PARIS ne peut pas rejeter indéfiniment la faute sur le gouvernement. Les jeux sont faits !

En parlant de Jeux… Les Jeux olympiques obtiennent toute votre attention, et le budget nécessaire, n'est-ce pas ? Et nous, pas de budget pour nous déprécariser ? Pas de budget pour nous former ? Ou nous proposer  une CDIsation ? Une solution ? Mes collègues sont pendant ce temps-là dans l’attente de formation qu’ils n'ont jamais obtenues pour la plupart des cas, et quand ils en ont, celles-ci sont bien souvent non -qualifiantes. On peut parler d’aide à la formation au rabais. Tout ceci n’aide pas au retour à l’emploi pérenne. Vous ne remplissez pas votre part du contrat sur ce sujet.

Je n’ai pas besoin de vous rappeler les cas de jurisprudence (actions aux prudhommes) qui ont été rendus en faveur de mes collègues par le passé.
Sachez, mesdames et messieurs, que les contrats aidés sont en très grande majorité des résidents parisiens. C’est une des conditions pour pouvoir bénéficier du dispositif. C’est donc à vos administrés que vous répondez aujourd’hui. Les aidés, c’est vous, ce n’est pas nous. Vous êtes exonérés en partie de vos charges, mais nous pendant ce temps, nous fournissons un travail honorable, qui mérite sûrement plus que le SMIC.

Nous sommes très souvent sur des emplois permanents, avec un réel besoin dans les services où nous travaillons.
Nous sommes partout, dans beaucoup de services, et la diversité de nos tâches ainsi que le nom de nos postes sont d’une grande variété. Si les usagers étaient mieux informés sur la présence des contrats aidés dans le service quotidien qui leur est apporté, ils seraient je pense impressionnés de savoir que nous les servons avec un contrat aussi précaire. Mes collègues m’ont rapporté aussi que des services ne pourraient plus être opérationnels s’ils n’étaient pas à leur poste. Doit-on s’inquiéter pour le service aux usagers ? Pour la surcharge qui va forcément retomber sur les titulaires ?
Tellement de questions qui restent en suspens. Nous demandons aujourd’hui à être formés comme il se doit. Qu’on nous propose des contrats décents, et que l’on arrête de nous mentir.

Votre budget pour la première fois se traduit par une diminution nette d'emplois alors qu'au contraire la suppression des contrats aidés que vous jugez indispensable au bon fonctionnement des services devrait se traduire par la création de centaines d'emplois.
Si vous le voulez, vous le pouvez. Vous pouvez influer pour faire changer les choses et envoyer un signal fort à cet exécutif irresponsable qui est à la tête de l’Etat. En vous remerciant de l’attention que vous porterez à notre requête.

Réponse de M. Girard, Adjoint à la Maire de Paris

M.Girard  a remercié notre collègue pour ce témoignage qui ne peut laisser personne insensible.
La DRH a à nouveau souligné qu’elle faisait tout pour anticiper les difficultés. Elle fait une cartographie des besoins dans les services.

Nous avons rappelé que cela fait plusieurs années que nous demandons un vrai plan d’intégration des collègues sur besoins permanents. La ville nous répond la même chose qu’il y a un mois. Or, la Mairie de Paris a des marges de manœuvre pour titulariser les collèges sur des postes de C en direct ou au pire basculer en CDD en vue d’ouverture de concours comme cela s’est fait très récemment  pour le service travaillant sur la dératisation.

Nous avons appris que la ville demande aux directions de noter  « les emplois critiques ». C’est à dire que les services doivent faire remonter la nécessité absolue ou pas d’avoir des postes (pourvus actuellement par les contrats aidés)…
Nous demandons que ces listes soient transmises aux Comités Techniques de direction afin d’agir en toute transparence ce qui n’est toujours pas le cas de la part de l’administration.
Face à l’ensemble des organisations syndicales mécontentes de l’absence de réponse concrète, M. Girard a demandé : Aidez-moi !


Pour aider M. Girard…Nous vous proposons d’être massivement :

Le vendredi 8 Décembre à 9 h en réunion d‘information  syndicale,
Et de Sortir de l’ombre :
Lundi 11 décembre à 8h 30 devant le Conseil de Paris qui peut agir pour vous maintenir en emploi à la Ville de Paris !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Assemblée des personnels en contrats aidés
Vendredi 8 décembre 9 heures

Le collectif des collègues en contrats aidés vous invite à une réunion pour :


1. Faire le point sur vos situations suite à nos nouvelles alertes les 29 et 30 novembre auprès de la Ville
2. Echanger avec des collègues assistante.es social.es pour vous aider dans vos démarches sociales et administratives.
3. Agir en vue du Conseil de Paris du 11, 12, 13 décembre qui vote le budget emploi de la Mairie.

Et dès à présent, vous trouverez notre interpellation
Aux conseillers de Paris

Sur le projet de budget 2018 et les agents en contrats aidés

Vous avez débattu le 20 novembre du budget 2018 de la Ville de Paris qui sera  soumis à votre vote le 11 décembre. Alors que la loi de finances et l'arrêté préfectoral du 17 novembre confirment la situation de danger dans laquelle se trouve nos collègues en contrats aidés et les services de la Ville dans lesquels ils travaillent, le projet de budget et les mesures prises par la direction des ressources humaines ne nous semblent apporter aucune réponse à la hauteur des enjeux.

Le budget présenté permet un large développement de l'investissement de la Ville mais ne permettra ni de faire face aux besoins des services ni de recruter nos collègues. Le nombre d'emploi global de fonctionnaires et contractuels est en baisse malgré la mise en service de nouveaux équipements et les efforts nécessités par les nouveaux investissements et le budget participatif. 
De nombreux collègues en contrats aidés expriment leur désarroi face à la perspective du retour à la case départ,  à la précarité au chômage. Beaucoup craignent de ne plus pouvoir payer le loyer avec toutes les conséquences qui en découleraient. Certains nous font part de leur stress, de la peur de l'isolement, de la crainte d’états dépressifs.

Leurs collègues fonctionnaires ou contractuels appréhendent de leur côté la surcharge des services et la dégradation des conditions de travail.
La Municipalité  met en avant la menace de sanction de l'Etat en cas d'augmentation supérieure à l'inflation des dépenses  de fonctionnement à périmètre constant. Nous ne nous résignons pas à ce que cette mesure se traduise par des conséquences aussi dramatiques et nous vous demandons de réorganiser le budget de manière à ce que des perspectives de recrutement soient ouvertes à nos collègues et que les personnels de la Ville travaillent dans de bonnes conditions.

Assemblée des personnels en contrats aidés
Vendredi 8 décembre de 9 heures à 12 heures


Salle petit congrès, Annexe Varlin, 85 rue Charlot, Métro République
Cette réunion  a pour objectif de peser sur les décisions de la Ville de paris


Elle se tient sur heures d’informations syndicales autorisées par l’administration
Des assistantes sociales syndiquées pourront vous aider.

Et dès à présent :

Rejoignez le collectif des contrats aidés soutenu par le Supap FSU et la CGT Ville de Paris !
Retrouvez nous sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/Collectif-des-contrats-aidés-de-la-Ville-de-Paris-696781037184802 et répondez à la fiche de recensement.
Contact :collectifcavp@gmail.com ;syndicat-cgt-nontitulaires@paris.fr; syndicat.supap-fsu@paris.fr
Retrouvez nous les lundis soir à 18h, 19 rue du Renard, 6e étage (vous pouvez venir avec vos enfants si vous avez des problèmes de garde).

PARCE QU’ENSEMBLE
ON EST PLUS FORT !
UNISSONS-NOUS!
CEGETEZ-VOUS !

 

Lien sur fichier en PDF :