Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens
Bourse du Travail - 2 étage 3, rue du château d'eau - Paris 10e Métro : République
Tel : 01 44 52 77 05
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : syndicat-cgt@paris.fr
Site Internet : http://us-cgt-spp.org/
Actualités par années :

Plan pauvreté :Après la suppression de l'ISF, les miettes pour le plan pauvreté!

Mardi, 11 Septembre, 2018 - 13
Plan pauvreté, de la « poudre de perlimpinpin » !

Plan pauvreté 

Après la suppression de l'ISF, les miettes pour le plan pauvreté !!!

"Pour qu'un plan pauvreté ait de l'impact, il faudrait commencer par garantir un système de protection sociale solidaire.

Pas vraiment au programme de Macron !

Le double discours d'Emmanuel Macron !

 

 

La France est la la 5eme puissance économique du monde. Elle est aussi le pays où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires ( 68% des bénéfices des grandes entreprises sont reversées aux actionnaires).
La France est aussi le pays où 14 % de la population est en-dessous du seuil de pauvreté  (1015 euros par mois pour une personne seule) dont 3 millions d’enfants.
 

En France, 4 millions de personnes sont mal-logées ou sans logis. Plus de 30 000 enfants sont SDF.
Après des dizaines d’année d’austérité, de fermetures de lits et d’hôpitaux, de baisse des remboursements, ce sont plus de 5 millions de personnes qui sont exclues des soins.


Les politiques de déréglementation libérale (casse du code du travail) ont fait basculer des millions de personnes dans la précarité et la pauvreté, y compris celles qui ont un emploi. Sur 16 ans, le recours aux CDD a plus que doublé, avec une durée d’emploi qui a diminué de 112 à 46 jours. La part des CDD d’une seule journée dépasse les 30%.

Attribuer quelques crédits supplémentaires ne réduira pas les  inégalités sociales et territoriales.
Une nouvelle opération de communication, alors que le gouvernement continue à tailler dans les budgets sociaux, baisse les pensions de retraites (hausse de la CSG), gèlent la plupart des minima sociaux alors que l’inflation est à plus de 2 % !  Sans parler de la loi ELAN et la disparition programmée du logement social...

Pour s’attaquer à la pauvreté il faut une autre répartition des richesses, pour financer la réduction du temps de travail, des embauches massives dans les services publics (éducation, santé, logement social…), l’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux.

 

Complément :

Ère Macron, mort aux pauvres. Vox Plebeia - vidéo 3'10''