Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens
Bourse du Travail - 2 étage 3, rue du château d'eau - Paris 10e Métro : République
Tel : 01 44 52 77 05
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : syndicat-cgt@paris.fr
Site Internet : http://us-cgt-spp.org/
Actualités par années :

SALAIRES, EMPLOIS ET JUSTICE SOCIALE - MANIF LE 1 DEC - DÉPART 14H À RÉPUBLIQUE

Mercredi, 28 Novembre, 2018 - 11
DÉFENDRE NOTRE POUVOIR D’ACHAT : LES PRESTATIONS SOCIALES, C’EST NOTRE SALAIRE INDIRECT !

DÉFENDRE NOTRE POUVOIR D’ACHAT :

LES PRESTATIONS SOCIALES, C’EST NOTRE SALAIRE INDIRECT !

APPEL A MANIFESTATION SAMEDI 1er DÉCEMBRE - 14h République

 

 


Alimentation, énergie, carburants, mutuelles, … tout augmente sauf nos salaires. Des centaines de milliers de salariés et de retraités se mobilisent pour dire non à la perte de pouvoir d’achat et à l’injustice fiscale.


Pour financer les cadeaux aux plus riches et aux actionnaires, le gouvernement multiplie des mesures anti-sociales : gel du point d’indice, gel du SMIC et des allocations familiales, baisse des APL, baisse des pensions de retraite avec la hausse de la CSG, baisse des allocs pour les rares chômeurs indemnisés.


Et pour les agents de la Ville de Paris aussi, le pouvoir d’achat est en baisse. Non seulement par le gouvernement et ses mesures sur les salaires et sa réforme des retraites qui supprimerait notre régime de retraites, mais aussi directement à cause des mesures prises par    la Ville de Paris concernant les prestations sociales donc notre salaire « indirect ». La Maire considère cela comme des « dépenses facultatives » alors qu’il s’agit d’une attaque contre nos salaires.


LA RESTAURATION ET L’ASPP


Depuis plusieurs années, les cantines de l’ASPP deviennent de moins en moins accessibles pour les collègues : fermeture de restaurants (ou tentative de fermeture mise en échec par une mobilisation initiée par la CGT), augmentation des tarifs, qualité en baisse. Au lieu de revoir les financements à la hausse pour améliorer l’accès de toutes et tous à un repas de qualité pour un prix raisonnable, la Mairie passe des accords avec d’autres restaurants pour l’accès des agents de la Ville, mais avec des tarifs souvent bien différents de ceux de l’ASPP.


Pour une restauration de qualité :

 

  • Ouverture de nouvelles cantines afin de rendre accessible un restaurant ASPP en moins de 15 minutes pour toutes et tous,

  • Baisse des tarifs, baisse des droits d’accès qui n’est pas en lien avec la réalité des rémunérations et mise en place d’un repas dit « social » à moins de 3 euros dans tous les restaurants de la ville,

  • Des tickets restaurants aux personnels qui ne peuvent jouir de la restauration collective au titre de l’égalité de traitement.


LES LOISIRS ET L’AGOSPAP


Les coupes budgétaires drastiques (budget amputé de 1,3 millions d’€) imposées par l’exécutif parisien sont un coup porté contre la possibilité de partir en vacances à des prix abordables. Des agents sont donc exclus de l’aide financière remplacée par un « tarif négocié ». Le projet de la Ville, c’est de faire des économies en se désengageant des aides aux agents pour les vacances, la billetterie, les jouets de Noël, etc… Des économies sur notre dos, alors que l’exécutif prétend faire du « social ».


Pour des loisirs accessibles à toutes et tous :

 

  • Non à la baisse du budget de 1,3 millions € de l’AGOSPAP,

  • Augmentation des subventions à l’AGOSPAP pour atteindre 3% de la masse salariale pour le budget de l’action sociale et accès pour les retraités aux prestations sociales,

  • Des inscriptions pour les vacances et les colonies en fonction des besoins et non en fonction du budget


Autre point clé des prestations sociales : l’Allocation Prévoyance Santé. Le montant de l’APS annuel ne suit pas l’augmentation des prix, et l’APS mensuelle va être supprimée par le projet de la Ville de « Prévoyance ». La Ville tente de vendre le projet en se prétendant humaniste. Cette « prévoyance » permettrait de bénéficier d’un maintien de salaire en cas d’arrêt maladie (donc après 90 jours pas question de payer le jour de carence bizarrement), en cas d’invalidité, et une indemnisation en cas de décès.

En réalité, rien de nouveau puisque l’attribution de l’APS mensuelle est déjà soumise à ces critères. La différence fondamentale c’est que l’agent ne sera plus libre de choisir l’organisme qu’il souhaite c’est l’employeur qui choisira un contrat auxquels les agents souhaitant l’aide seront   obligés de souscrire. Cela pose plusieurs problèmes : ce « marché » va-t-il être donné à un grand groupe d’assurance ? Quelle participation financière de la Ville ? Que deviennent les agents détachés, en dispo ou qui partent en retraites ? Pour bénéficier d’une couverture santé et d’une couverture prévoyance il faudra donc payer 2 fois ?


POUR L’ACCÈS TOUTES ET TOUS À UNE MUTUELLE DE QUALITÉ :

 

  • Revalorisation de l’APS annuelle à 500 € minimum

  • Une APS mensuelle pour tous les agents ayant un traitement brut inférieur à l’indice 430 (actuellement indice < à 388)

  • Une prise en charge de la Ville pour les retraités, agents en détachement et en disponibilité aussi.


Alors que la colère sociale s’exprime dans tout le pays contre la politique injuste de Macron, la CGT entend contribuer à la construction d’une mobilisation d’ensemble.

Donc à la Ville, c’est se battre aussi sur nos revendications pour que les prestations sociales soient un véritable + pour notre salaire (salaire indirect).

 

MANIFESTATION SAMEDI 1er DÉCEMBRE

SALAIRES, EMPLOIS ET JUSTICE SOCIALE

DÉPART 14H À RÉPUBLIQUE


Ci joint et en lien le préavis de greve de la Féderation des Services Publics

Lien sur fichier en PDF :