Union Syndicale CGT des Services Publics Parisiens
Bourse du Travail - 2 étage 3, rue du château d'eau - Paris 10e Métro : République
Tel : 01 44 52 77 05
Fax : 01 44 52 77 29
Adresse Mail : syndicat-cgt@paris.fr
Site Internet : http://us-cgt-spp.org/
Actualités par années :

5. INHUMATIONS LE DIMANCHE : UN PASSAGE EN FORCE !!!

Jeudi, 11 Avril, 2019 - 11
INHUMATIONS LE DIMANCHE : UN PASSAGE EN FORCE !!!

INHUMATIONS LE DIMANCHE : UN PASSAGE EN FORCE !!!

 

Mme Hidalgo est le seul maître à bord du navire de la Ville de Paris. C’est elle, et elle seule, qui décide : elle vient de le prouver !

La Maire de Paris vient de passer en force son projet d’extension des inhumations au dimanche qui a pour conséquence d’imposer aux agents administratifs une  astreinte un dimanche matin toutes les cinq semaines environ.

  • Les agents ne sont pas d’accord ?


Pas grave. De toute façon elle ne leur demande pas leur avis.

  • Les représentants du personnel, membres des CHSCT et CT de la DEVE, votent contre ?


Pas grave. Elle était obligée de leur soumettre le projet pour avis…mais elle n’est pas obligée de tenir compte de leur avis.

Au passage, on vous informe : la CGT, UNSA, CFTC et UCP ont voté contre mais la CFDT a voté pour ! La CFDT est un syndicat d’accompagnement des réformes, c’est bien connu. Une fois de plus ce syndicat a exprimé son accord à une réforme qui détruit un acquis social.

  • Une partie des élus du Conseil de Paris est contre et demande que le projet soit soumis à délibération ?


Pas grave. La Maire a décidé de passer cette réforme avec un simple arrêté.

 

Au passage on vous informe : nous avions envoyé tous les tracts et communiqués sur le sujet à chaque groupe politique composant le Conseil de Paris, quatre d’entre eux d’entre eux avaient rédigé un vœu demandant délibération du Conseil : Groupe  Communiste-Front de gauche, Danielle Simonet (France Insoumise), Générations et  le Groupe Ecologistes de Paris (GEP).

 

Les vœux n’ont pas été adoptés, ce qui veut dire que les autres groupes n’ont pas voté pour (groupes de droite et socialistes en gros) et donc qu’ils ne voient pas de problème à étendre le travail du dimanche sans avoir d’autre justification que « nous recevons environ un appel par semaine demandant à inhumer le dimanche », aucune étude sérieuse sur le nombre et le motif ni sur l’impact financier d’une telle mesure pour ne pas parler du bien être des agents.

 

Pourtant, ce sont ces mêmes élus qui ont adopté en 2015 un rapport de la Mission d’Information et d’Evaluation sur « le travail dominical et nocturne à Paris » affirmant que  « le repos du dimanche est un principe auquel on ne peut déroger sans raisons importantes ».

 

Et voilà comment une seule personne, Mme Hidalgo maire de Paris, a le pouvoir de décider et de mettre en place des réformes qui bafouent le droit des salariés inscrit dans le Code du Travail et qui renient ses propres engagements…des réformes qui ne tiennent aucun compte du bien être de son personnel  sur qui sans doute elle a tout pouvoir.


Elle parle « d’extension du service aux usagers » mais si les fonctionnaires sont au service des usagers, ce ne peut être au détriment de leur vie personnelle et en sacrifiant leurs propres droits inscrits dans la loi et réaffirmés à de maintes reprise par la Maire.

 

Article L.3132-3 du code du travail :
« Dans l’intérêt des salariés, le repos hebdomadaire est donné le dimanche ».


Pour la CGT et les autres organisations syndicales qui ont voté contre, cette réforme s’inscrit dans une remise en cause progressive du droit au repos dominical inscrit dans la loi du 13 juillet 1906. Il s’agit d’un pas de plus dans la régression sociale, au nom de la « nécessaire adaptation des services publics à l’évolution de la société », formule chère à La République en Marche et son président Macron !

 

Tous les droits inscrits dans la Code du Travail ont été acquis par la lutte et de nombreux travailleurs y ont laissé leur vie, ceux d’entre vous qui ont fait grève quatre lundis pour protéger le repos dominical en étaient conscients et ce n’est pas que pour eux qu’ils se sont battus : c’est aussi par respect pour ceux qui ont fait ces « acquis » et pour ceux qui viendront après nous, un choix de société.

 

Notre syndicat se réjouit de la mobilisation contre ce projet : 90% de grévistes parmi les agents concernés mais aussi beaucoup d’entre au sein de la DEVE, toutes catégories confondues. Nous remercions tous ceux qui se sont investis dans ce mouvement et tous ceux qui ont fait circuler la pétition qui a été signée massivement.

 

S’il reste une solution pour empêcher cette réforme, la CGT la trouvera !

Et quoiqu’il en soit, nous continuerons à travailler avec les administratifs sur leurs revendications spécifiques.

 

POUR MÉMOIRE 

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE INTERSYNDICALE JEUDI 18 AVRIL 2019 de 9H – 12h  

ENSEMBLE SAUVONS LES SERVICES PUBLICS ET LEURS AGENTS !


ET GRÈVE GÉNÉRALE LE 9 MAI 2019 !

Lien sur fichier en PDF :