Accueil
Vers PDF  IMPRIMER  Les Autres Documents  Accueil Mis en ligne le 8 Juillet 2012
 
SYNDICAT CGT DE LA PETITE ENFANCE

DES SERVICES PUBLICS PARISIENS
logo Petite Enfance
 


On en parle à la DFPE

N°2 JUIN-JUILLET 2012

et Spécial CTP.
 

 

Prise de congés, les mêmes règles pour toutes

Dans plusieurs établissements, à la mi-mai, dans l’attente des réservations pour les regroupements, aucun congé n’avait été validé par les responsables.

La CGT a interpellé la DFPE sur cette situation inacceptable. Un référentiel de prise de congés existe, il doit être respecté. Quelques règles utiles : les demandes de congés d’été doivent être validées à la mi-avril.

L’accord ou le refus doit être signifié sur la feuille de prise de congés (que garde l’agent). Et au-delà de 2 jours de congés validés, le préavis pour les annuler est d’au moins un mois… Plus d’infos dans le « référentiel » disponible sur Intra Paris (aller à « DFPE », puis « RH », puis « Temps de travail, congés, absences », puis « temps de travail », puis « référentiel de prise de congés annuels et RTT »).

 

Coordonnées personnelles : quand c’est non, c’est non !

Suite aux interpellations de la CGT (depuis 2 ans !), une note a été envoyée aux responsables (et bientôt une aux agents) pour préciser que les coordonnées personnelles des agents ne sauraient être conservées et utilisées sans leur accord et que d’autres données personnelles n’ont pas à être connues par les responsables.

Signalez-nous tout problème.

 

Le temps d’une pause.

S’appuyant sur le Vademecum de l’encadrant Ville de Paris, certains établissements d’accueil remettent en cause la pause de 10mn du matin ou de l’après-midi.

C’est inacceptable. Ce droit aux 10mn figure au règlement intérieur des établissements de la Petite Enfance. Signalez-nous tout problème.

 

Chronogestor a tort.

La CGT a rappelé à la DFPE que des heures et des jours placés sur une ligne du compte Chronogestor sont perdus par les agents. Nous ne voulons pas travailler bénévolement à cause d’un logiciel inadapté. A corriger et vite !

 

Touche pas à mon jour de TP…

Dans certaines structures, selon les besoins de remplacement, on demande régulièrement à des collègues de changer leur jour de TP.

L’attribution d’un jour de TP doit être respectée et rien n’oblige un agent à accepter. D’autant que la reconnaissance d’un éventuel accident de service risque d’être rendue plus difficile si l’agent était censé être en TP. Le TP accordé n’est pas soumis à nécessité de service.

 

… ni à ma JP !

De plus en plus de Journées Pédagogique sont grignotées par des points comme « gestes et postures », point sur les « documents uniques »….

Correspondant à l’évolution qualitative des métiers de la petite enfance, les JP doivent rester consacrées aux questions pédagogiques et d’analyse des pratiques professionnelles. A la DFPE de donner du temps aux agents pour le reste !

 

Volant de remplacement

L’an dernier, peu d’agents avaient répondu à l’appel de la DFPE pour constituer le nouveau volant de remplacement et de nombreuses nouvelles collègues y avaient été placées d’office.

La CGT a exigé des mesures valorisant ce volant.

Si des fiches de poste ont été retravaillées, aucune prime n’est envisagée. Alors qu’aucun chiffre des agents volontaires n’est connu pour le volant 2012-1013, la CGT s’inquiète sur le risque de placer d’office de nombreux(ses) collègues stagiaires ou titulaires mais pas en poste fixe….

 

Service minimum, non merci !

La CGT PE a interpellé la DFPE sur le respect du droit de grève. Des responsables demandent aux agents d’annoncer leur participation ou non à une grève plusieurs jours à l’avance.

D’autres annulent des JP programmées le lendemain d’une grève. Si les équipes peuvent faire le choix de permettre aux parents de s’organiser, les professionnelles de la Petite enfance ne sont pas soumises au « service minimum » obligeant les agents des transports et de l’Education à se déclarer 48 heures à l’avance.

Seule obligation, se déclarer avant la prise de service. La CGT rappelle que tous les agents ont le droit de faire grève en demi-journée l’après-midi…

 

Apprentissage, qui touche la prime ?

L’accompagnement d’un(e) apprenti€ donne droit à une NBI.
C’est bien au maître d’apprentissage de percevoir cette prime et pas à la responsable. Devant certains abus, la CGT demande une information à tous les agents.

 

Formation, peut mieux faire…

Le budget accordé à la formation à la DFPE est en augmentation (sauf pour le service social PMI, une concertation est prévue). Mais trop de séances de formation continue (liée à son métier) sont passés en heures DIF qui doivent permettre aux salariés de se former en fonction d’intérêts plus personnels.

La mise en œuvre effective du logiciel FMCR devrait permettre aux agents de suivre leur parcours de formation et de faire valoir leur droit à une formation après deux refus. Comme pour le concours ATEPE d’entrée à la Ville, la CGT demande que des représentants du personnel puissent assister aux divers jurys (APE, VAE, emploi tremplin…).

 

Déconcentration oui, dégradation non.

La mise en place de CASPE vise à transférer localement (arrondissements) des missions jusqu’alors gérées centralement : gestion administrative (UGD), gestion du volant de remplacement, suivi des équipements.

Ces CASPE regroupent des services de la DFPE et de la DASCO (affaires scolaires). Si cette gestion de proximité peut être positive pour les agents, elle comporte aussi des risques.

La CGT met ainsi en garde contre le danger d’une mutualisation des ATEPE / ATSEM (envoyer des ATEPE dans des écoles et vice-versa). La DFPE et la DASCO envisagent des projets passerelles, pour les enfants, crèche/école sans explication suffisante sur leur nature.

La CGT dénonce ainsi la pratique qui vise à refuser les enfants de 3 ans l’été pour les orienter sur des centres de loisirs avant la rentrée scolaire. La déconcentration de la gestion des personnels ou des effectifs ne doit pas servir à une déréglementation, une dégradation des conditions de travail et de la qualité d’accueil.

La CASPE 19ème va se mettre en place au 210 Quai de Jemmapes dans le courant du dernier trimestre 2012.

 

Bientraitance…

L’accueil des enfants en situation de Handicap est trop souvent loin de la bientraitance nécessaire pour les enfants, les familles et les équipes. Un accueil de qualité nécessité l’adhésion des équipes, le temps de se préparer et de se former et un personnel supplémentaire (dit accord local) réellement dédié à cet accueil.

 

Délégation (privatisation) de service public.

Contre l’avis de tous les syndicats, 3 établissements d’accueil vont être attribuées au privé cette année. Alors que la Ville de Paris se targue de ne pas appliquer le décret Morano, les établissements qu’elle confie au privé peuvent faire appel à une part plus importante de personnel peu ou pas qualifié.

Ces établissements n’ont pas l’obligation d’organiser 3 journées pédagogiques et leur amplitude d’ouverture est plus élevée…

Utiliser de l’argent public pour le privé et promouvoir des établissements dont le cahier des charges est au rabais, c’est inacceptable !

 

Communication à la DFPE, ton « univers » impitoyable…

Les Assistantes maternelles sont toujours dans l’attente d’une adresse mail individuelle prévue pour chaque agent. Du côté des structures d’accueil, des collègues ont été formées comme « relais locaux » pour aider les personnels à l’utilisation et l’accès individuel aux outils intranet.

Problème : aucun temps n’a été prévu pour cette information. Aux agents de se débrouiller donc de prendre sur leur… temps de pause. C’est inacceptable !

Présentant une vision idéalisée de la réalité des établissements, l’« Univers DFPE » est peu lu et coûte cher. Que dire d’un article qui ne présente que sous un jour positif les adaptations groupées dans un établissement ?

La CGT demande que ces pages soient ouvertes aux débats pédagogiques et à une expression des syndicats représentatifs.

 

Jardins d’enfants Paris-Habitat

Suite à des AG des personnels des Jardins d’Enfants Paris Habitat, un rassemblement de personnels et une audience ont eu lieu fin mai. La revendication principale des agents : le respect des normes d‘encadrement (une pour 8 enfants de moins de 3 ans, une pour 15 enfants de plus de 3 ans) et le recrutement de personnels supplémentaires par établissement.

Pour l’heure, seuls engagements concret de la DFPE : « vigilance sur le respect des normes d’encadrement, une clarification des fiches de postes (réunion le 05 juillet) et que tous les postes (13) du volant de remplacement spécifique soient pourvus. A suivre…

 

 
REAGIR SUR CE COMMUNIQUE NOUS CONTACTER
 
 Plan du site  -  Webmaster  -  Mentions Légales  -  Contact      Haut de Page