Syndicat CGT des Personnels Administratifs, de la Culture et de Service de la ville de Paris.
Vous pouvez contacter les militant.e.s de notre syndicat lors des permanences que nous proposons le lundi matin et le jeudi après-midi à la Bourse du Travail 4 étage - Bureau 403 3, rue du Château d'eau - 75010 Paris
Tel : 01 44 52 77 20
Fax : 01 44 52 77 20
Actualités par années :

Alerte sur la dégradation du dialogue social à la DDCT

Message d'erreur

Deprecated function : The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls dans _menu_load_objects() (ligne 579 dans /homepages/34/d169115105/htdocs/us_2013/includes/menu.inc).
Jeudi, 26 Novembre, 2015 - 10
Dialogue social à la DDCT : Carton Rouge !

Communiqué de la DDCT sur le CHS CT : Tout ce que la Direction ne vous dira pas…

Des conditions d’exercice des élu-es du CHS CT du 19/11 intenables :

  • 600 pages de dossier transmis 4 jours avant
  • Absence de PV du CHS CT du 6-10
  • Des demandes d’ODJ non respectée
  • Des décisions du CHS CT non respectées
  • Violence verbale de l’Administration (cris, huées)…

Pour en savoir plus sur les raisons du boycott, cliquer sur le lien suivant : LIEN

C’est avec beaucoup d’agressivité et de mépris que la Ville a répondu à la déclaration des élu.es du CHS CT du 19 novembre. 
M. Guichard et Mme Véron ont littéralement crié au scandale sur le boycott du CHS CT, prétextant les terribles attentats.
La Ville n’a pas l’apanage de la tristesse. L’émotion, la sidération, nous la connaissons. Nous avons nos morts, nous avons nos angoisses. Dans chacun des services, nous sommes au côté des collègues pour échanger, parler et faire face au travail dans le cadre de la mise en œuvre quotidienne des services publics.
L’horreur des attentats à Paris ne doit pas être instrumentalisée pour limiter l’expression, la défense des droits des agents et les libertés individuelles et collectives.

A votre tentative de :

Diviser les « bons » et les « mauvais » après les attentats

Dénigrer le travail quotidien des élu-es du CHS CT

Vous parer de fierté sur des services publics alors que vous organisez le sous effectifs et son démantèlement

La CGT répond :

Etre responsable c’est :
respecter son devoir d’élu-es syndical, même quand nous sommes endeuillés.

Etre « citoyen », c’est :
continuer à défendre la santé au travail et les services publics.

Etre solidaire, c’est :
construire un autre monde que celui qui nous plonge dans les attentats dramatiques de Paris, Ankara, Bamako…, en continuant à lutter !

Des élu-es du CHSCT procéduriers ? NON !

Garants des droits : OUI !!!

Selon le Flash Info de la Direction, les élu-es du CHS CT ont invoqué des considérations procédurières pour boycotter le CHS CT.

Pour rappel, ces « procédures » ont été créées pour garantir les droits des travailleurs/ses et le respect par l’employeur de ses obligations légales (dont la santé au travail). Elles relèvent du Code de travail.

La CGT s’appuie sur le Droit.
C’est en défendant les droits des agents que nous  avons cette année permis de :

  • Faire avancer la prise en compte de la santé liée à la mise en œuvre de la réforme des cycles des agents de logistique générale,
     
  • Obtenir des excuses face à la mise sous pression d’une professionnelle syndiquée, en respectant les règles de prévention des discriminations syndicales,
     
  • Lancer une enquête selon la réglementation suite au décès d’un de nos collègues sur le site de l’espace Reuilly et non pas à la va-vite comme la Direction l’avait  engagée cet été. Les résultats permettront de donner des pistes pour éviter que ce drame ne se reproduise.
     
  • Mettre en place de manière urgente une expertise indépendante pour évaluer et prévenir les Risques Psycho Sociaux constatés depuis longtemps. 

Nous pouvons citer encore  beaucoup d’autres « procédures », que nous faisons respecter dans l’intérêt de nous tous.tes.

Faire comme avant... mais sans revendiquer, une drôle manière de concevoir la citoyenneté !

Le 16 novembre, Anne Hidalgo affirmait pourtant : “Nous sommes blessés et la blessure est profonde mais j’affirme que nous ferons mieux qu’y survivre : nous continuerons à vivre. A vivre en honorant nos idéaux, en souscrivant à nos valeurs et en assumant notre culture”.

N’est-ce pas ce qu’ont fait les élu-es du CHS CT ce 19 novembre ?

En tant que Maire adjointe à la citoyenneté, Madame Véron, dit qu’il faut  relancer le budget participatif car il faut résister de manière citoyenne.
En tant que Présidente du CHS CT, elle condamne les syndicats car ils osent encore revendiquer à un CHS CT post  attentats !
Comment ne pas faire le rapprochement avec une Ville de Paris, qui, avec le gouvernement, dans le cadre de l’état d’urgence, encouragent par exemple la consommation  avec la réouverture du marché de Noël des Champs-Elysées, et interdisent toute manifestation citoyenne sous peine d’emprisonnement ?!!

Dans ce contexte, la CGT :

  • Réclame en intersyndicale Cftc, Cfdt, Supap fsu, Unsa, Ucp, des excuses officielles de l’Administration aux élu-es CHS CT et un changement d’attitude de la Ville de Paris.
    A défaut, la CGT continuera à boycotter l’instance pour notamment protéger la santé des élu-es CHS-CT qui ont été très affecté-es.

  • Demande que la Prévention des Risques Psycho Sociaux ne reste pas qu’au stade de la sensibilisation  comme le séminaire du 23 novembre pour les encadrants mais s’accompagne d’actes concrets pour les agents de toutes catégories comme pour les élu-es du personnel.

  • Attend des réponses aux revendications liées au boycott du CHSCT.

  • Continue de se battre pour le retrait de l’interdiction du droit à manifester dans le cadre de l’état d’urgence.

Lien sur fichier en PDF :